Historique

Partagez

A partir de 1984, la création du programme marketing mondial du Comité International Olympique (CIO), dénommé TOP (« the olympic programm »), a permis au Comité international olympique de stabiliser une situation financière fragile et, par-là, a contribué à assurer la pérennité des Jeux Olympiques et du Mouvement olympique.

Le Comité International Olympique reverse 93% des sommes issus de ces revenus marketing, aux Comités d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO), aux Fédérations Internationales (FI) et aux Comités Nationaux Olympiques (CNO). Le sport mondial est financé en grande partie par la manne des télévisions et des partenaires Olympiques qui ont acquis très cher le droit d’être les seuls à pouvoir utiliser les propriétés olympiques.

Par ailleurs, le CNOSF est lui-même financé à hauteur de 40% de son budget par des fonds privés et qu’il serait dans l’incapacité de mener ses actions (promotion du sport, aide financière directe ou indirecte à ses organes déconcentrés…) sans l’aide financière apportée par les sponsors.

La survie même du Mouvement olympique, dont le français, est donc liée à la capacité des comités nationaux olympiques, du CNOSF avec l’appui de ses organes déconcentrés, à protéger les propriétés olympiques et à maintenir ainsi, voire à développer leur valeur.

Pour ces différentes raisons, l’ensemble de ces propriétés Olympiques font l’objet d’une protection menée en France par le Comité National Olympique et Sportif Français en étroite collaboration avec le Comité International Olympique.
.

Protection des marques olympiques

Billetterie

Passion

Médical

Outil

Vidéos

Découverte

Médias

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF