« Sentez-Vous Sport » investit le Salon des maires

Partagez

Comme chaque année, le traditionnel Salon des maires et des collectivités locales a pris possession du Parc des Expositions de la Porte de Versailles, à Paris, du mardi 25 au jeudi 27 novembre 2014. L'occasion pour le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) de valoriser ses actions dans les territoires et de mettre en avant l'opération « Sentez-Vous Sport »...

Présent mercredi au sein de l'espace propre au mouvement sportif, communément appelé Village des sports, Denis Masseglia, président du CNOSF, est intervenu lors d'une conférence consacrée au sport santé, un enjeu partagé du mouvement sportif et des collectivités locales. Dans son discours d'introduction, il n'a pas manqué de rappeler que la naissance du concept « Sentez-Vous Sport » a eu lieu pour « faire face à un vrai enjeu, une vraie problématique sociétale, qui rejoint quelque part une perspective de santé publique », tout en insistant sur une réalité chiffrée très significative : « ce n’est pas que le CNOSF tourne le dos à la pratique de haut niveau, mais celle-ci ne concerne que quelques milliers de personnes. Sachant qu’il y a plus de 60 millions d’habitants, cela en fait beaucoup plus qui sont concernés par une pratique qui n’est pas une pratique de haut niveau et qui pourtant est essentielle à l’épanouissement et l’équilibre de chacun ». Pour lui, « que ce soit au niveau des jeunes en milieux scolaire et universitaire, des salariés dans l’entreprise ou concernant le troisième âge, l’activité physique et sportive devient un élément incontournable dans l’équilibre de vie. Nous avons à l’intérieur du programme « Sentez-Vous Sport » l’idée de célébrer pendant une semaine le sport avec des journées dédiées à chacune des cibles recherchées : les jeunes, les moins jeunes, les personnels de l’entreprise, les clubs, le monde sportif… »

Denis Masseglia est même allé plus loin dans la réflexion... Selon lui, « si demain il devait y avoir candidature au plus grand des événements sportifs, à savoir les Jeux Olympiques, celle-ci ne servirait qu’à partir du moment où elle serait le facteur d’impulsion pour un nouveau projet de société, projet au sein duquel le sport serait un élément central. Quoi de meilleur que d’inspirer toute une génération par l’intermédiaire d’un événement majeur. C’est le but recherché dans l’opération « Sentez-Vous Sport » : faire en sorte que le sport soit un élément important de la société française et que la France, qui est un pays de sportifs, devienne ainsi un pays sportif. »

Également présente sur le stand du CNOSF et aux côtés du président Masseglia sur l'estrade des intervenants, Françoise Sauvageot, vice-présidente déléguée en charge de la diversité des pratiques et de la vie associative, a pris la parole pour détailler le concept, la philosophie et les perspectives de « Sentez-Vous Sport », tout en soulignant l'impressionnante progression au cœur territoires, année après année. Pour approfondir ces sujets, elle a également pris le temps de répondre à quelques questions...

Nous sommes ici au Salon des maires, sur le stand du CNOSF clairement estampillé « Sentez-Vous Sport ». Pouvez-vous nous parler de la progression de cette opération ?
« Cette opération a désormais quatre années entières de recul, nous pouvons donc regarder dans le rétroviseur. Aujourd’hui, concernant le maillage territorial, nous ne sommes pas encore présents sur l'ensemble des départements, mais toutes les régions de France ont eu des opérations « Sentez-Vous Sport » en 2014, ce qui veut dire que, dans la proximité, le concept progresse. De plus, par rapport à l’an dernier, les sites labellisés sont d’importance supérieure, et les réponses des villes nous ont permis d’aller encore plus loin dans le rapprochement avec les différents publics. Aujourd’hui, l’opération « Sentez-Vous Sport », initiée par le mouvement sportif, est largement partagée par les collectivités locales, qui voient l’intérêt du travail partenarial avec leurs propres clubs afin notamment de dynamiser une population qui a tendance à être trop sédentaire dans la société actuelle. Nous sommes donc sur le premier volet de la dynamique de société du projet du Comité national olympique et sportif français qui est de passer d’une nation de sportifs à une nation sportive. Il est très perceptible que, sur l’angle du plaisir et du bien-être, les clubs et leur atout de proximité jouent ce premier rôle de médiateur d’un sport orienté autour de la santé, du bien-être, d’un sport plaisir, d’un sport pratiqué tout au long de la vie. Nous atteignons ainsi déjà une partie de nos objectifs. »

Avez-vous réussi à mesurer l’impact de votre présence au Salon des maires l’année dernière ? Les collectivités ont-elles adhéré à cette philosophie « Sentez-Vous Sport » ?
« Les actions menées se complètent en réalité. Au-delà de cette présence physique sur le Salon des maires, une lettre co-signée du président de l’association des maires (AMF) et du président du CNOSF, Denis Masseglia, est en préparation. Ce courrier, qui arrivera prochainement dans les municipalités, sera un levier fort pour le mois de septembre prochain. Il impulsera cette dynamique de porte ouverte, de grande fête du « sport santé ». Les maires qui viennent au Salon ne sont pas forcément les mêmes que l’année dernière, les équipes peuvent avoir changé suite aux élections municipales. Alors sans doute pourrons-nous voir très bientôt les répercussions, tout d'abord, des rencontres directes comme nous le faisons ici, qui permettent d'échanger d’humain à humain et de mieux faire passer nos convictions. Et, dans un second temps, il faudra compter sur l'impact de cette lettre conjointe de l’association des maires et du CNOSF. Nous verrons ainsi si l'on peut aller plus loin dans la dynamique territoriale. »

« Sentez-Vous Sport » est-il le seul objectif du CNOSF sur ce Salon des maires ?
« Sur la thématique de l’atelier dédié au « sport santé », nous sommes ancrés dans une dynamique de sport santé, loisir, plaisir, bien-être, de société, adapté à toutes et à tous ainsi qu’à tous les âges de la vie. Qu’un Comité national olympique porteur d’un modèle comme celui de « Sentez-Vous Sport » soit choisi pour être la référence et l'exemple de la prochaine semaine européenne du sport, veut dire que tout cela a du sens et un sens qui résonne au-delà de nos frontières. Cette dimension internationale, par forcement prévue au départ, apporte aujourd’hui du crédit à la capacité qu'a le CNOSF à explorer de nouveaux domaines. Nous sommes dans une dimension qui n’est pas exploitée par tous les Comités nationaux olympiques européens. Aujourd’hui, celles et ceux que je rencontre autour de la table à Bruxelles évoquent régulièrement la chance que nous avons d’avoir toutes les cartes en main. Cela nous aide et, en même temps, cela nous dessert aussi, car nous ne pouvons pas concentrer toute notre énergie simplement sur l’Olympisme, il nous faut la partager. Mais cela reste une belle aubaine dans un contexte de société comme celui que l'on connaît actuellement. »

Comment cela va se matérialiser le fait d’être pris en exemple dans la conception de la semaine européenne ?
« Nous sommes entendus à titre d'experts chaque mois, à Bruxelles . Nous appartenons au comité de pilotage de cette semaine européenne du sport, qui se déroulera en septembre 2015. Nous avons également déposé un dossier pour pouvoir être formateur auprès d’autres Comités nationaux olympiques qui souhaiteraient entrer dans cette dynamique, afin de les aider à faire leur diagnostic territorial, à les faire avancer. Nous n'allons pas dupliquer le concept français partout. Nous sommes davantage dans une logique de transmission de savoir-faire. L'idée est de comprendre la conception, les cibles, d'analyser les besoins des Comités olympiques que nous avons retenus et de définir avec eux leurs propres cibles. C’est un vrai travail d’accompagnement. »

Que pensez-vous du Village des sports de cette année ?
« C’est riche. C’est toujours un moment de partage très intéressant. Le plaisir de se rencontrer reste intact et c’est surtout une très belle opportunité pour les fédérations qui peuvent être présentes de dialoguer avec les collectivités locales, qui sont tout de même leurs premiers interlocuteurs concernant les clubs, les infrastructures, les dynamiques territoriales, l’aménagement des rythmes scolaires… Ces moments de rencontre permettent d’aller un peu plus loin. Ce Salon des maires est toujours, à mon sens, une belle opportunité. »

Denis Masseglia | Françoise Sauvageot | Edition 2014

Rapport d'activité 2017

Passion

Médical

Outil

Découverte

Médias

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC