Les membres du premier Comité olympique français

Felix Faure, président d'honneur du premier COF
Partagez

En 1973, la Revue Olympique du CIO présente sur 40 pages « La France et l'Olympisme », une présentation fournie par le tout nouveau Comité national olympique et sportif français, créé l'année précédente. Y sont, entre autres présentés les membres du premier Comité olympique français, en ces termes :

Baron de Courcel, ambassadeur à Londres, sénateur, président du Congrès Olympique de 1894. II sera président d’honneur du COF de 1908.
Le Vicomte Léon de Janzé.
Le Vicomte Charles de la Rochefoucauld, président fondateur du Polo-club de Paris, sport qu’il introduisit en France, créateur du Cercle de Bagatelle existant toujours; il présidera le Comité Organisateur des Jeux Olympiques de 1900, mais il se « laissa effrayer par des conseils intéressés » et se retira, ce qui amena la substitution au Comité d’une « organisation officielle fort défectueuse ».
Hébrard de Villeneuve, président de la Société d’Encouragement de l'Escrime, futur membre du CIO.
Paul Mérillon, président de l’Union des Sociétés de Tir et son secrétaire général Lermusiaux.
Docteur Minart, vice-président de l’Union Vélocipédique de France.
M. Morel-Fatio, membre du Conseil de l'Union des Yachts Français.
Le Marquis de Chasseloup-Laubat, qui sera président du Comité National des Sports en 1909 en tant que président de la Fédération Nationale d’Escrime.
M. Vieira, président du Rowing Club.
Michel Bréal, membre de I’lnstitut qui demeure dans l’histoire comme l’inspirateur de l’introduction de la course du marathon dans le programme des Jeux.
Le Comte Jacques de Pourtalès, fondateur de la première des associations interscolaires, un des fondateurs de l’Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques (USFSA) dont il fut membre du Conseil Rédacteur du premier code de tennis en français qu’il tira des règles en usage en Angleterre. Secrétaire d’ambassade à Vienne et à Londres de 1880 à 1886.
Le Comte Albert Bertier de Sauvigny, futur membre du CIO
• Le directeur de l'Ecole Normale Supérieure, M. Perrot.
• Des académiciens français : le député Mézières et Paul Bourget.
• Des directeurs de journaux: A. Hébrard, sénateur et directeur du Temps; Gounouilhou, directeur de La Gironde, Ferrouillat, directeur du Lyon Républicain, Dreyfus-Brisach, directeur de la Revue Internationale de l’Enseignement.
Octave Gréard, vice-recteur de l’Académie de Paris de 1879 à 1902, futur académicien français.
• Des hommes politiques: E. Spuller, sénateur et ancien ministre, le Baron d’Estournelles, ministre plénipotentiaire, Paul Lebaudy, député.
• Et encore, E. Weber-Halloin, M. Georges Strelhy, professeur au lycée Montaigne, Eugène Paz, le Comte de Bourquency, directeur du protocole, le colonel Derue, le Vicomte de Rochechouart, Ad. Corthey, R. Raoul-Duval, Maurice Borel, secrétaire d’ambassade, M. Roussel, le Comte Turquet de la Boisserie, G. de Montgomery, J. de la Lombardière, A. de la Frémoire, M. Boudin, le Comte de Villers, Alfred de Ferry.

Raoul Fabens, rédacteur au Journal des débats, remplit le rôle de secrétaire du Comité. II joua un rôle majeur dans le contrôle des épreuves des Jeux Olympiques de 1896 et rédigea en 1906 un excellent ouvrage intitulé « Les sports pour tous ».

A ces derniers s'ajoutent le Président de la République, Félix Faure, président d'honneur et le baron Pierre de Coubertin, président de ce premier COF.

Histoire

#IS18

Rapport d'activité 2017

Passion

Médical

Outil

Vidéos

Découverte

Médias

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC