L'Olympisme dans les rues de Paris

Partagez

Paris et sa banlieue fourmillent d'adresses historiquement liées à l'histoire de l'Olympisme et du Mouvement olympique. Au fil des semaines, retrouvez ces sites qui confèrent à Paris une véritable âme olympique. Suivez le guide pour un petit aperçu...

Le 17 septembre 1793, Gilbert Romme, chargé de concevoir le calendrier révolutionnaire, présente son rapport à la Convention nationale - Assemblée constituante qui gouverna le pays de septembre 1792 à octobre 1795 et siégeait alors dans l'ancienne salle des Machines du palais des Tuileries. Devant le Comité d’instruction, le Montagnard, Gilbert Romme proposa d’instituer une Olympiade célébrée par des Jeux Olympiques. Il déclara notamment : « les Jeux publics que vous instituerez, sans doute au jour intercalaire qui la termine, la rapprocheront de l’Olympiade des Grecs ; nous vous proposons de l’appeler l’Olympiade française et la dernière année, l’Olympique (…). Des exercices gymniques figureront ce jour solennel ».
La Convention adopte son rapport le 5 octobre 1793, hors nomenclature, et, le 1er vendémiaire an IV, se tiennent les Olympiades de la République qui en célèbre les quatre premières années.


1892 : En novembre 1892, l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques fête son 5e anniversaire. Son secrétaire général, Pierre de Coubertin organise pour l'occasion un « festival des sports », parrainé par le président de la République Sadi Carnot, et qui pour une semaine donne à Paris un avant-goût des manifestations multisports. Au coeur de ce festival, le 25 novembre, il organise surtout une conférence sur l'exercice physique dans les sports modernes et y propose pour la première fois l'organisation de Jeux Olympiques inspirés de l'Antiquité grecque.


1894 : Le Congrès international athlétique dont la cérémonie d’ouverture se tient le 16 juin dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne rénovée se transforme en « Congrès pour le rétablissement des Jeux Olympiques ». Le Comité international olympique est fondé le 23 juin, sous la présidence du Grec Demetrios Vikelas.


1914 : La Sorbonne accueille le VIe Congrès olympique, consacré aux règlements olympiques, précurseurs de la Charte olympique. Ce rendez-vous, qui tient aussi lieu de 16e Session du CIO, constitue la première rencontre du CIO avec les Comités nationaux olympiques. Le 17 juin , la séance solennelle se déroule en présence de Raymond Poincaré, président de la République française. Pierre de Coubertin y présente pour la première fois le drapeau olympique et Paris célèbre le vingtième anniversaire du rétablissement des Jeux Olympiques.


1922 : La Sorbonne accueille cette fois la 20e Session du CIO. Pierre de Coubertin y confirme son souhait de se retirer de la présidence active du CIO après les Jeux Olympiques de 1924.

Haut-lieu de l'Olympisme, La Sorbonne a accueilli de nombreux autres événements olympiques.... A suivre !

En 1900, le concours de longue-paume de la deuxième édition des Jeux Olympiques d’été eut lieu au Jardin du Luxembourg, dans la salle de paume du Sénat.


Maison de naissance de Pierre de Coubertin dans laquelle il passa son enfance durant les mois d’école.


C'est au Bon Marché, rue de Sèvres, que fut confectionné, selon les souhaits de Pierre de Coubertin, le premier drapeau olympique.


Michel-Bréal, linguiste, philologue, inventeur de la sémantique moderne, fut également à l'origine du marathon, une idée qu’il glissa à Pierre de Coubertin avant l’organisation des premiers Jeux Olympiques.



C'est à la Comédie Française que se tient le IVe Congrès Olympique, conférence consultative consacrée aux Arts et aux Lettres. Le résultat des diverses consultations fut l'ajout de cinq concours artistiques au programme des Jeux Olympiques : la musique, la littérature, la peinture, la sculpture et l’architecture.


Inaugurée le 22 mars 1994, cette rue qui porte le nom du rénovateur des Jeux Olympiques, accueille la Maison du sport français, siège du CNOSF, ouverte le même jour, mais aussi la Fédération française d'athlétisme. La Maison du sport français fut, en 1994 l'un des sites du Congrès Olympique du Centenaire du CIO.


C’est à cette adresse, celle du siège de l’Automobile Club de France, que, le jeudi 17 janvier 1907, les membres et futurs du CIO Pierre de Coubertin, Ernest Callot, Henry Hébrard de Villeneuve et le comte Albert Bertier de Sauvigny décident la constitution d’un nouveau comité olympique français. Contrairement aux précédents, réunis ponctuellement pour préparer les premières édition des Jeux Olympiques, cette structure sera pérennisée en 1910 et constitue le véritable ancêtre du Comité national olympique et sportif français actuel.

Héritage et patrimoine

Billetterie

Passion

Médical

Outil

Vidéos

Découverte

Médias

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF