Équitation : Histoire

Partagez

Les courses de chars et l'équitation existaient déjà aux Jeux de la Grèce antique, mais les sports équestres, tels que nous les connaissons actuellement, ne sont apparus qu'aux Jeux Olympiques de 1912. Ils comprennent trois disciplines (sauts, dressage et concours complet) avec des épreuves individuelles et par équipe.

Les sports équestres ont figuré au programme olympique en 1900, des épreuves de saut ont en effet eu lieu à Paris, puis ils ont été suspendus jusqu'en 1912, à Stockholm. Depuis lors, ce sport a toujours fait partie du programme olympique, avec une régularité remarquable. En 1900, un saut en longueur et un saut en hauteur ont été disputés pour la seule et unique fois et en 1920, le grand saut a fait une apparition au programme olympique. Sinon, le programme a très peu changé.

Équitation : Épreuves

Avant 1952, seuls les hommes participaient aux épreuves équestres des Jeux Olympiques. En effet, les cavaliers devaient être des athlètes militaires, et plus précisément des officiers. A compter de 1952, ces restrictions ont été levées, et hommes et femmes s'affrontent lors des épreuves. Cas très particulier, lors des Jeux de Melbourne en 1956, les épreuves équestres se déroulèrent... à Stockholm,

Il s'agit du seul sport olympique où humains et animaux peuvent former une équipe et l'un des rares totalement mixte, où hommes et femmes s'affrontent donc à armes égales.

Les sports équestres constituent le nec plus ultra en matière de sports d'équipe. Il s'agit, en effet, d'un cheval et d’un cavalier qui travaillent ensemble pendant des années pour parvenir à une harmonie parfaite en termes de grâce, agilité, rapidité et prise de risques.


En savoir plus sur le site de la Fédération Française d'Équitation

Olympic Channel (en Français !

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC