Paris 1924 : Contexte

Les grands magasins, rue de Rivoli
Partagez

Les Jeux Olympiques de Paris 1924 sont obtenus par Pierre de Coubertin qui a mis toute son énergie de président en fin de règne afin de décrocher une deuxième célébration de l'Olympiade à Paris. Ces Jeux sont les premiers qui, après le premier conflit mondial, voient défaits et vainqueurs se retrouver sur le stade. C'est d'ailleurs le 24 juillet, soit trois jours avant la fin des JO, que la France accepte le plan Dawes sur les réparations allemandes.

La guerre est loin désormais et le Paris des années folles vibre de toute ses forces créatrices. Surréalisme, dadaïsme, Arts déco, Joséphine Baker... Paris est en pleine effervescence artistique. Dès lors, rien d'étonnant à ce que les Jeux Olympiques 1924 soient une fête, le Tout-Paris est présent à Colombes, y compris intellectuels et artistes comme Béla Bartok, Manuel de Falla, Gustave Doret, Gabriel Faure, Jean Giraudoux, Honneger, Ravel, Stravinsky, Gabrielle d’Annunzio, Maurice Barrès, Paul Claudel, Maeterlinck, Paul Valéry, et ils susciteront une exceptionnelle floraison littéraire.

Le premier village olympique

L’histoire du village olympique débute en 1924, avec la construction à Colombes d’un camp de baraques en bois, aux allées de terre étroites et au confort sommaire.
Il faut attendre huit ans pour qu’à Los Angeles, les Américains proposent un second village, digne des ambitions du mouvement olympique. Le concept fut définitivement adopté, et cette réunion des plus grands athlètes du monde en ce lieu clos devint l’un des points forts des Jeux, symbole concret de l’union des peuples par le sport.
Le village olympique, en rénovant l’enceinte sacrée du sanctuaire d’Olympie allie le modernisme de notre époque à la philosophie antique. Il offre par ailleurs un atout non négligeable : la charge matérielle de l’hébergement repose pleinement sur la ville hôte, ce qui simplifie notamment la préparation du voyage pour les nations invitées.

1924 marque par ailleurs l’apparition des Jeux d’hiver, célébrés à Chamonix et reconnus comme Olympiques a posteriori. En patinage par couples, Andrée Joly et Pierre Brunet y seront les premiers médaillés français (bronze).

Enfin, les Jeux de Paris sont les premiers à organiser une cérémonie de clôture telle que nous la connaissons aujourd'hui, avec notamment la levée de trois drapeaux, ceux du Comité International Olympique, du pays organisateur et du prochain pays hôte. La devise olympique : "Citius, Altius, Fortius", (plus vite, plus haut, plus fort) est également introduite au cours de ces Jeux olympiques.

Paris 1924

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC