Grenoble 1968 : L'exploit

Partagez

L'exploit

Killy : la preuve par trois, comme Sailer

Jean-Claude Killy en termine avec les Jeux de Grenoble par le slalom (photo 1). Parti en première position dans un épais brouillard, le Français a tout donné, signant un excellent temps. Vainqueur de la 1re manche, Killy semble intouchable. Et pourtant...

Pourtant, le Norvégien Haakon Mjoen, 10e temps du premier parcours, va vite. Très vite. Le temps de Killy est battu. Et il reste Karl Schranz, le grand rival du Français. L'Autrichien, qui s'est arrêté, se disant gêné par une silhouette qui a traversé la piste dans le brouillard à hauteur de la 20e porte, a été autorisé à repartir, sous réserve d'enquête. Il s'intercale entre Mjoen et Killy.

Mais le jury visionne l'enregistrement de la course de Mjoen. Verdict : 2 portes ratées, le Norvégien est disqualifié. Schranz est champion olympique. L'Autriche exulte.

Vice-champion olympique du slalom, médaillé d'or en descente et en géant (photo 2), le leader de la délégation française à Grenoble a réussi une quinzaine extraordinaire. Mais en début de soirée, alors qu'il arrose ses succès en compagnie de ses coéquipiers, la nouvelle tombe : Schranz est définitivement déclassé par le jury d'appel pour avoir manqué deux portes avant d'avoir été gêné. Une troisième médaille d'or en poche, Killy signe un fabuleux Grand chelem, rejoignant dans la légende l'Autrichien Toni Sailer, auteur d'une semblable performance aux Jeux de Cortina d'Ampezzo en 1956.

Les conseils de Toni Sailer

Après une saison 1967 où il s'était montré presque invincible, gagnant 24 des 36 épreuves auxquelles il avait participé et enlevant tout naturellement la première Coupe du monde de ski alpin de l'histoire, le Français (photo 1), que tout le monde attendait, n'avait pas le droit de manquer le rendez-vous de Grenoble.

Contre toute attente, au lieu de multiplier les entraînements à mesure que l'échéance olympique approche, comme le souhaiterait l'encadrement de l'équipe de France, il s'isole quelques jours sur les conseils de Toni Sailer (photo 2), afin d'évacuer une pression de plus en plus terrible.

D'autant que son début de saison, loin d'être catastrophique, n'est pas à la hauteur de ses espérances. "Je ne supporte pas de perdre", s'exclame-t-il ainsi au soir d'une défaite à Wengen, en Suisse. Vexés de se faire damer le pion par un Français, les membres de l'armada autrichienne font tout pour devancer Killy. Et puis la crainte que sa santé lui joue des tours le préoccupe, puisque, chaque année en février, la grippe ne l'épargne pas. Et les Jeux de Grenoble se tiennent précisément à cette époque.

"J'ai skié peinard"

Mais lorsque Killy se présente en haut de la piste de la Casserousse le 9 février pour l'épreuve reine, la descente, il est prêt. Un fartage rayé peu avant de s'élancer et une extraordinaire course de son compatriote Guy Périllat n'y pourront rien : il l'emporte de 8 centièmes devant son copain de la délégation française (photo).

Deux jours plus tard, pas de suspense. Killy domine tellement la première manche du géant que ses adversaires les plus sérieux sont relégués à près de 2 secondes. Le lendemain, pour la seconde manche, sa confortable avance lui permet de contrôler et de l'emporter tranquillement. "J'ai skié peinard", confie alors celui qui devient l'idole de tout un pays.

Loin d'être rassasié, le Français se doit de gagner le slalom. Ce sera fait, sur tapis vert, au terme de ce qui restera l'un des incidents les plus célèbres de l'histoire des Jeux d'hiver. Pour Killy, la coupe est pleine. Le skieur de Val d'Isère préfèrera mettre un terme à sa brève mais extraordinaire carrière quelques semaines après cet exploit phénoménal.

La vie lui réservera bien d'autres victoires.

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Pour les athlètes...

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF