Albertville 1992 : Le fait

Partagez

Le fait

Les premiers Jeux après l'éclatement du bloc de l'est

Patinoire de Méribel, 23 février 1992. Andreï Khomutov reçoit sa 3e médaille d'or olympique, après celles de Sarajevo et de Calgary. Mais, contrairement aux deux premières fois, ce sont l'hymne et le drapeau olympiques qui saluent sa victoire et celle de ses coéquipiers dans le tournoi olympique de hockey sur glace.

L'hymne de l'URSS, le drapeau rouge avec faucille et marteau ont été balayés par le vent de l'histoire qui a soufflé en tempête depuis la chute du Mur de Berlin en novembre 1989 (photo 1). Depuis, la carte de l'Europe n'en finit plus de se redessiner.

En décembre 1991, l'Union Soviétique a vécu. Sa dissolution a été proclamée et les trois républiques baltes ont été reconnues par la communauté internationale. Annexées par l'URSS en 1940, Estonie, Lettonie et Lituanie participent donc aux Jeux d'Albertville pour la première fois depuis 1936.

Les autres républiques de ce que l'on appelle désormais l'ex-URSS se sont regroupées pour former la Communauté des Etats Indépendants, la CEI. Aux Jeux d'Albertville et de Barcelone, leurs représentants concourent sous le nom d'Equipe Unifiée (photo 2).

Un mois avant les Jeux, il est décidé, en accord avec le CIO, que l'hymne et le drapeau olympiques accompagneront leurs médailles d'or, que les athlètes défileront derrière la bannière olympique et porteront le même uniforme. Ils pourront cependant arborer sur une manche le drapeau de la république dont ils sont issus.

Première pour la Croatie et la Slovénie
De même, la situation a été plutôt agitée dans les Balkans, où la Yougoslavie a, elle aussi, volé en éclats. Proclamée en juin 1991, l'indépendance de la Croatie n'est reconnue par la communauté internationale qu'en janvier 1992, à quelques semaines des Jeux d'Albertville, en même temps que celle de la Slovénie.

Le CIO accorde donc une reconnaissance provisoire à ces deux nouveaux pays pour permettre à leurs athlètes de s'aligner à Albertville. Elle deviendra définitive une fois que leurs deux comités olympiques rempliront toutes les conditions de la charte olympique. Mais cette mesure permet aux deux ex-républiques yougoslaves de participer aux premiers JO de leur histoire (photo).

La chute du Mur de Berlin, en novembre 1989, a marqué le début du grand chambardement des pays de l'Europe de l'est. Réunifiée officiellement le 3 octobre 1990, l'Allemagne défile donc sous une seule bannière, pour la première fois depuis 1964, avant de dominer les compétitions, raflant 26 médailles dont 10 d'or.

La cohabitation et les affrontements sportifs entre anciens compatriotes ne poseront aucun problème.

Premier événement depuis ces bouleversements, les Jeux d'Albertville auront donc essuyé avec succès les plâtres de la nouvelle donne politique en Europe de l'Est.

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC