Gnonsiane Niombla : « A cœur de bien faire »

Interview
Gnonsiane Niombla - ©FF handball
Partagez

Elle fait partie des jeunes joueuses de l'équipe de France féminine de handball. La « jeune génération » comme on a souvent coutume de l'appeler. Prometteuse, Gnonsiane Niombla, s'intègre petit à petit au groupe France et découvre la « vie en Bleue » aux côtés des joueuses cadres du collectif et du nouvel entraîneur national, Alain Portes (lire son interview). Découverte...

©FF handball

Depuis mars, tu découvres la vie en équipe de France. Qu’as-tu ressenti lors de ta première sélection ?
Du plaisir avant tout. Un peu de peur, de pression. Mon premier match c’était contre la Russie, une grande équipe qui plus est, mais ça restait un match de handball. J’avais à cœur de bien faire tout simplement.

Comment te sens-tu au sein de ce collectif ?
Je me sens jeune… Non, novice plutôt. Je me sens bien, il y a un super groupe avec un bon mélange de jeunes et d’anciennes.

Justement, l’amalgame entre jeunes et cadres se passe bien ?
Super bien. Elles nous apportent énormément d’expérience, de savoir-faire, du mental, de la discipline, de la concentration…

Ces joueuses impressionnent parce qu’elles ont énormément d’expérience. (Gnonsiane Niombla)

©FF handball

As-tu été impressionnée par certaines joueuses majeures de l’équipe de France lorsque tu as mis les pieds dans le groupe ?
Oui, bien sûr. Lorsqu’on voit Nina (Kanto) avec ses 150 000 sélections (rires), Siraba (Dembele), Paulie (Baudouin), même Allison (Pineau), qui fait encore partie des jeunes mais qui a déjà un vécu important avec l’équipe de France, Raphaëlle (Tervel), même si je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de la côtoyer…
Ces joueuses impressionnent parce qu’elles ont énormément d’expérience. Ce n’est pas qu’elles maîtrisent le sujet, mais elles savent ce qu’elles font.

©FF handball

Alain Portes a pris ses fonctions en juin et vous apprenez pour le moment à vous connaître. Quelles sont vos impressions sur le nouvel entraîneur national ?
J’allais dire que les choses se passent calmement. Il est très calme en effet, très doux. Il n’y a pas de comparaison à faire avec Olivier (Krumbohlz), mais c’est quelqu’un de très simple. Il ne crie pas, il dit les choses tout doucement et on les comprend. Il encourage énormément, même lorsque l’on n’est pas contentes vis-à-vis de nous-mêmes. Il nous remotive et insiste sur les points positifs. J’ai été étonnée. Ce n’est pas qu’il ne cherche pas le bon geste, loin de là, mais si on accomplit la chose en y mettant les bons ingrédients, ça lui convient. Peu importe pour lui que ce soit beau, il faut que ce soit efficace.

Vous avez déjà les premières grandes lignes de son discours, que retiens-tu des premières causeries ?
Sa philosophie c’est avant tout la solidarité, le plaisir. On va jouer au handball, faire ce qu’on aime, on ne se rend pas à un enterrement. Se faire mal en défense pour se faire plaisir en attaque. C’est simple en fait…

On va progresser, peaufiner les détails. (Gnonsiane Niombla)

Es-tu satisfaite de ta performance personnelle et, plus globalement, de la performance d’équipe sur ces deux premiers matchs de qualification ?
On est satisfaites des victoires surtout. C’était l’objectif premier en ce début d’aventure. On a bien défendu, ce qui a rendu moins efficaces nos adversaires. On va progresser, peaufiner les détails plus tard, mais le plus important, dans un premier temps, c’est de gagner. Tout le monde a participé, tout le monde a œuvré. Donc, globalement satisfaite, après, individuellement, on n’est jamais pleinement contente. On trouve toujours des choses à se reprocher. Une passe ratée, un tir manqué, une défense que l’on n’a pas su contrer…

©FF handball

Le Mondial approche. Avez-vous un objectif en tête ?
Pas du tout. L’objectif sera fixé par Alain. Le groupe n’est pas encore fait. On est 28 sur la liste du Mondial pour le moment. On est encore en construction. Bien sûr, on a toujours des objectifs. On ne va pas au Mondial pour faire dix-septième ! Mais rien de précis pour l’instant.

Un mot pour te décrire comme joueuse de handball ?
Je dirais animal, sauvage. Oui, je suis un peu sauvage !

Que peut-on te souhaiter pour ta carrière ?
De faire plein de médailles, de ne pas avoir de blessure, d’être en bonne santé et de vivre de ma passion !

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC