Allison Pineau : "Cet Euro est très important"

Interview
François Pervis - ©FFTDA
Partagez

Du 7 au 21 décembre, la Croatie et la Hongrie accueillent la 11ème édition de l'Euro féminin de handball. Si les Bleues s'illustrent régulièrement aux championnats du monde, la compétition continentale leur réussit généralement moins bien. Un challenge de taille donc pour les Femmes de Défis qui, après une entame douloureuse mais victorieuse, espèrent briller sur la scène européenne. Membre incontournable de l'équipe de France, taulière indiscutable du haut de ses 25 ans, Allison Pineau dresse un état des lieux collectif en ce début d'aventure, sans oublier de nous parler d'elle...

©Pillaud / Sportissimo / FFHB

C'est une entame d’Euro réussie pour l'équipe même si cette première victoire a été acquise dans la douleur contre la Slovaquie (21-18). Que peux-tu nous dire de ce match ?
Au-delà du fait que tout n’a pas été parfait, l’essentiel a été préservé. Le plus important était de prendre les deux points. Bien sûr, on n’a pas déroulé comme on le souhaitait mais ce n’est jamais évident de rentrer dans une compétition. Le premier match est toujours assez compliqué pour tout le monde. Je pense que l’on avait beaucoup à perdre, mais on s’en est bien sorti, à l’arraché. Il faut maintenant se pencher sur la suite et ne pas se remémorer ce match. Il va falloir enchainer contre la Serbie. Ce match est forcément capital car, s'il y a victoire, on aura 4 points et la Serbie zéro. On mettrait de belles chances de notre côté.

Tous les matches sont difficiles et accrochés parce que les meilleures Nations sont européennes.

La France est dans un groupe assez compliqué avec trois équipes qui ont un style de jeu similaire. Cela peut-être très piégeux…
Oui, l’Euro est une compétition toujours compliquée. Tous les matches sont difficiles et accrochés parce que les meilleures Nations sont européennes. On est sur un rythme élevé, avec des matches tous les deux jours et on n’a pas tellement le droit à l’erreur pour espérer quelque chose. Avec ce groupe, on entre tout de suite dans le vif du sujet et j’espère que le prochain match offrira un beau scénario.

©Pillaud / Sportissimo / FFHB

Comment sens-tu cette équipe de France ?
Je pense que l’on n’est pas encore au maximum de nos capacités. Aujourd’hui, nous ne sommes pas à 100% de notre potentiel. Match après match, on va s’en approcher et il va y avoir du mieux. Je sais que l’on croit en nos chances et, pour ça, il faut être présentes à chaque fois.

Il manque à cette équipe de France une grosse performance en compétition majeure ?
Plutôt un vrai titre... Avant le Mondial de l’année dernière, on était quand même double vice-championnes du monde en titre. La France a déjà été championne du monde (en 2003) mais n'a jamais remporté l’Euro, même s'il y a déjà eu deux médailles de bronze (en 2002 et 2006). Un titre permettrait à cette équipe d’écrire réellement une histoire.

©Pillaud / Sportissimo / FFHB

En cas de victoire vous allez directement à Rio. Une place dans le top 5 et c’est direction le Tournoi de qualification olympique (TQO). Rio, tu y penses déjà ?
Bien sûr, on y pense toutes ! On sait très bien que cet Euro est très important parce que les gagnantes seront d’ores et déjà qualifiées pour les Jeux Olympiques. Un an et demi avant, ce n’est pas négligeable ! C’est plus que du luxe ! cela nous permettrait de nous préparer dans la sérénité, dans le calme, sans avoir la pression des résultats aux prochaines compétitions ou au TQO.

J’espère qu’il y aura un engouement durant cette compétition

Que représentent les Jeux Olympiques pour toi ?
Les Jeux, c'est l’apothéose dans une carrière. C’est un événement que tous les sportifs attendent. Je pense que c’est ce pour quoi on s’entraine si dur. La médaille olympique reste gravée à jamais. C’est bien plus fort que les championnats du monde et d’Europe et, peu importe la couleur, en avoir une c’est très marquant dans une vie. C’est quelque chose d’extraordinaire, 15 jours durant. Les Jeux olympiques de 2012 ont été difficiles : on sortait d’un premier tour en étant invaincues et ce scénario du quart de finale [défaite des Bleues à la dernière seconde devant le Monténégro (22-23). NDLR], on s’en souvient comme si c’était hier.

Avec Nina Kanto, Siraba Dembele, Paule Baudoin, Alexandra Lacrabère ou Amandine Leynaud, tu fais partie des cadres de ce collectif bleu. Comment se passe la transmission de flambeau avec la nouvelle génération ?
Cela se fait petit à petit. On doit apporter beaucoup sur le terrain et être présentes dans les moments importants pour pouvoir les épauler et donner des conseils dans les moments où ça va moins bien. C’est important que ce soit sur le terrain mais aussi en dehors. Ça se passe plutôt bien. Il faut que les jeunes prennent toute leur place et amènent leur fraicheur et leur insouciance pour nous épauler également.

On oublie assez souvent que tu n'as finalement que 25 ans, preuve d'une maturité évidente et d'une longévité impressionnante en équipe de France. Comment vis-tu cela ?
Ça me fait sourire quand on me dit ça car je l’entends souvent. Ce qu’il m’arrive c’est grâce à Olivier [Olivier Krumbholz, entraîneur de l'équipe de France féminine de handball de 1998 à 2013. NDLR]. Il m’a donné ma chance jeune et j’espère avoir été à la hauteur de ses attentes. J’ai fait mon trou, je suis une bosseuse, je m’accroche et tout se passe bien.

©Pillaud / Sportissimo / FFHB

Il y a un mois, tu quittais ton club de Skopje (ŽRK Vardar Skopje) pour débarquer à Ljubljana, au Rokometni Klub Krim. Comment se passe l'intégration ?
Pour l’instant, j’ai été à Ljubljana uniquement pour mes examens médicaux. J’ai visité les installations et vu ce qu’il se passait autour mais je ne me suis pas encore entrainée. C’est prévu pour janvier, donc à découvrir…

Pour conclure, que peut-on souhaiter aux Femmes de Défis ?
Le meilleur... Être avec nous, nous soutenir au maximum et j’espère qu’il y aura un engouement derrière cette compétition. Cela ira forcement avec les résultats mais d’être le 19 en demi-finale serait bien. Et ça passe déjà par une victoire contre la Serbie...


Croire en nos chances #BleuetFière #FemmesdeDéfis par ff-handball

Allison PINEAU | Handball | Le Mag' des Bleus | Actualités

Newsletter

En course pour la Journée Olympique !

Passion

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC