Une boxe historique !

Médaille
Partagez

La boxe française vit indéniablement ses plus beaux Jeux olympiques avec 6 médailles acquises ou assurées !

Estelle Mossely et Tony Yoka champions olympique !

Les Jeux Olympiques 2016 seraient « l’année de tous les records », selon le boxeur lourd Tony Yoka (+91kg). Et ce n'est pas sa fiancé, Estelle Mossely (-60kg) qui dira le contraire. Après avoir disposé de l’Italienne Irma Testa en 3 rounds aisément dominés pour son entrée dans le tournoi, Estelle se qualifiait en finale aux dépens de la Russe Anastasia Beliakova et au profit d’une blessure de cette dernière, coude déboité au premier round.

En finale, la Française affrontait la Chinoise Junhua Yin pour offrir à la France son premier titre olympique en boxe féminine, le premier de la discipline depuis Brahim Asloum en 2004. Si le premier round lui échappait, Estelle montait en puissance au fil des 4 rounds, perdant sur décision partagée le deuxième, puis s'imposant sur les deux suivants, à l'appui d'une boxe très agressive, précise, avec un crochet du gauche éclair, qui a totalement débordé la Chinoise. Le jour de ses 24 ans et devant les yeux de Tony, qualifié plus tôt dans la journée pour la finale, Estelle devenait championne olympique !!!

Deux jours plus tard, Tony, dernier Français en lice à Rio, comme à Singapour pour sa première expérience olympique, les Jeux Olympiques de la Jeunesse, s'octroyait la médaille d'or. Champion des JOJ, champion du monde et désormais champion olympiques de la catégorie reine des super-lourds, Tony est en train d'écrire ce qui pourrait devenir la plus belle page de l'histoire de la boxe française. Pour accéder à la finale, Tony a d'abord passé deux tours relativement faciles, face d'abord à un boxeur venu des Iles vierges et d'une famille champions Laurent Clayton Jr. (3/0), puis a Hussein Iashaish, le très courageux Jordanien qui ne renonça jamais à attaquer Tony (3/0).

La demi-finale, face au vaillant Croate Filip Hrgovic était plus compliquée, dans un combat rendu plus difficile encore par une torsion de la cheville du Français. Victoire 2-1, logique mais dans la douleur. En finale, Tony retrouvait une vieille connaissance, le Britannique Joyce qu'il avait battu en finale des Jeux européens de Bakou l'an passé. puncheur, le Britannique, visiblement marqué par ses précédents combats mais qui avait remporté sa demie sur KO, tout comme à Bakou d'ailleurs, et Tony, qui vacillait régulièrement sur sa cheville abimée, se livrait un combat dantesque. Victorieux du premier round pour deux juges sur trois, Tony confirmait sur le deuxième, à l'unanimité des juges, avant de connaître un dernier round sous pression. Solide, rapide dans l'esquive, Tony tenait toutefois sur ses pattes. S'il gagnait le round, Joyce n'amenait pas Tony au tapis, seule solution pour lui de renverser le combat.

A son tour, Tony pouvait se jeter dans les bras d'Estelle... un couple en or !

Sarah Ouhramoune, vice-championne olympique !

Elle est un parcours de vie, elle est une histoire de boxeuse. Sarah Ourahmoune (-51kg), 34 ans, championne de France dès 1999, championne du monde 2008, clôture sa carrière de la plus belle des manière, avec une médaille d'argent olympique. Diplômée de Sciences Po, Sarah avait mis en suspens sa carrière pour devenir maman en 2012, année qui l'avait vu échouer à se qualifier pour les Jeux Olympiques et était devenue chef d'entreprise dans la foulée. Reprenant les gants pour concrétiser son rêve olympique, Sarah était arrivée à Rio grâce à une troisième place mondiale décrochée en mai 2016 à Astana.

Son parcours jusqu'à la finale des Jeux Olympiques de Rio, fut net et sans bavure : victoire sur la Marocaine Ez Zahraoui (3/0) puis sur la Kazakh Sherkebekova (3/0) et enfin, en demi-finale sur la Colombienne Valencia (2/0). Déterminée, Sarah était prête au combat final. Et celui-ci s'annonçait comme une belle affiche, une affiche d'anciennes, puisque la Britannique Nicola Adam, 33 ans, avait été médaillée d'argent mondiale 2008 et 2010... et était surtout championne olympique en titre ! Le combat, rude, voyait la Française et l'Anglaise, qui réalisait une meilleure entame, se rendre coups pour coups. Malgré une deuxième partie de combat dominée par la Française, les juges rendaient un verdict final favorable à Adam. Médaillée d'argent, vice-championne olympique, Sarah goûtait toutefois pleinement son bonheur. Une nouvelle réussite dans sa vie déjà si complète !....

Cissokho et Bauderlique en bronze

Honneur au capitaine, Souleymane Cissokho a été le premier Français à décrocher une médaille sur ces Jeux Olympiques de Rio. Dans la catégorie des -69kg, Souleymane a dû s'incliner en demi-finale face au Kazakh Daniyar Yeleussinov. Après un premier round attribué au Kazakh, le combat a été arrêté au second du fait de la blessure de son adversaire. Le sang n'étant pas permis sur un ring, et la blessure n'étant pas suturable de suite, le combat a été arrêté et donné gagnant au boxeur qui menait aux points à ce moment-là, soit le Kazakh... Frustré mais pas rancunier, Souleymane savait savourer son magnifique parcours olympique qui donnait le ton aux Bleus.

Après Souleymane Cissokho lundi soir, Mathieu Bauderlique a à son tour terminé son tournoi en remportant la médaille de bronze en -81kg, mardi 16 août.
Sur le ring depuis l’enfance, ce boxeur d’Hénin-Beaumont est le seul, parmi les boxeurs professionnels engagés à Rio, qui en reviendra médaillé. Défait en demi-finale par le Cubain Julio Cesar La Cruz, le français, champion du monde boxe APB en 2015, a été jugé perdant des trois rounds, malgré quelques ouvertures. Bauderlique a concédé sa « frustration » de ne pas avoir disputé la finale, mais a confié avoir « une longue carrière professionnelle » devant lui.

Oumiha prend l'argent

Dans la soirée, la finale de Sofiane Oumiha n'a pas réservé de surprise. Opposé à un Brésilien qui se voyait offrir la possibilité de devenir le premier champion olympique de son pays, au sein d'une antre infernale, au public brésilien déchainé, Sofiane a eu du mal tant à poser sa boxe qu'à convaincre les juges. Médaillé d'argent, vice-champion olympique ! Ce n'est pas rien pour le Toulousain, révélé aux yeux du grand public, tant par sa boxe que par ses paroles.

Boxe | Le journal des Bleus

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Pour les athlètes...

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF