JOJ de Gangwon 2024, jour 4 : Antonin Guy dans l’histoire des JOJ

Partagez

Victorieux de l’épreuve du sprint, Antonin Guy devient le premier biathlète, toutes nationalités confondues, à décrocher trois médailles d’or lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse, ainsi que le premier sportif Français à triompher trois aux JOJ, d’été comme d’hiver. Flavio Guy, médaillé de bronze, l’accompagne sur le podium.

Antonin Guy ©CNOSF/KMSP

Biathlon : le triplé pour Antonin Guy...

Le 10 km individuel, le relais simple et maintenant le sprint (7,5 km) : trois courses, autant de victoires pour Antonin Guy à Gangwon. Une performance historique pour le biathlète du GUC Grenoble Ski puisque aucun sportif français n’avait jusqu’à présent remporté plus de deux médailles d’or sur la scène des JOJ, d’été comme d’hiver. La performance est tout aussi inédite dans le cadre de sa discipline puisqu’il est le premier biathlète, toutes nationalités confondues, à s’adjuger plus de deux médailles d’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse.

Ce triplé, le Français y avait pensé « hier soir, en me couchant, révèle t-il. On m’avait prévenu pour ces deux records et je me suis dit avant de dormir que j’avais peut-être une chance, même si je sais aussi que le format sprint me convient moins car je manque assez de dynamisme sur les courtes distances. » Au matin, une fois sur la ligne de départ, « j’ai su partir vraiment fort et tenir tout le long sur une piste super rapide, parce que les conditions de neige étaient vraiment très bonnes. » En tête dès la sortie du premier tir, 7 secondes devant le Norvégien Tov Roeysland, il n’allait plus cesser de creuser l’écart, fort d’un 9/10 au tir en sus de sa vitesse sur les skis. Il termine sa course, au bout d’une grosse vingtaine de minutes (20’57’’) d’efforts, avec une avance conséquente de 32 secondes sur son dauphin.

« Pour être franc, je ne me rends pas tellement compte de ce que j’ai accompli car on est vraiment à l’autre bout du monde, explique t-il d’un ton toujours très posé. Je reçois plein de messages pour me féliciter mais j’ai du mal à l’intégrer. En fait, je n’ai pas l’impression de faire des choses exceptionnelles, mais plutôt de faire des courses à mon niveau, des courses que je peux, j’espère, reproduire sur toutes les courses nationales. »

D’ici le retour en Europe, il reste une épreuve, le relais mixte, dès mercredi. Et là encore, Antonin Guy sait pouvoir écrire l’histoire de la compétition : « Le quadruplé ? Oui, oui, j’y pense, sourit-il. On a une équipe très solide sur le papier. »

… et du bronze pour Flavio Guy

Cette épreuve sprint du jour est d’ailleurs là pour attester de cette force de frappe collective, puisqu’un autre Français est monté sur le podium : Flavio Guy – aucun lien de parenté avec Antonin – s’est adjugé la médaille de bronze… elle-même arrachée pour 4 secondes à Camille Grataloup Manissolle, finalement quatrième !

Pour sa première compétition internationale, Flavio Guy ramènera donc une médaille grâce à une fin de course haletante : « J’étais déjà super content de pouvoir vivre cette compétition avec l’Equipe de France, réagit-il. La médaille est un joli bonus. J’ai fait une très bonne course niveau ski. J’ai pu la gérer comme je voulais en partant très fort et en gardant ce rythme tout du long. Ç’a été plus compliqué au tir avec un vent changeant sur le couché, ce qui me fait faire trois tours de pénalité, et encore une pénalité sur le debout. Au dernier tour, je ne sais pas du tout que je joue le podium. Je suis renseigné mais je ne comprends pas exactement. Je sais que ça peut faire une bonne place mais je ne pense pas à la médaille, juste à me donner à fond jusqu’à la ligne. »

Avec une pensée à l’arrivée pour le camarade qu’il prive d’une médaille : « J’ai vu que Camille était assez triste, ce qui se comprend. Moi aussi je suis un peu triste pour lui. Mais c’est la loi du biathlon, on fait tous de notre mieux pour obtenir un résultat et on se retrouve à être à la fois équipiers et adversaires. »

Le dernier Français engagé, Clément Pirès, a pris la 25e place de ce sprint. Côté féminines, où l’épreuve se disputait sur 6 km, la médaillée d’or du relais simple Alice Dusserre a été la meilleure représentante tricolore (17e), devant Léna Moretti (28e), Lola Bugeaud (34e) et Louise Roguet (79e).

Sara Testut G'Styr ©CNOSF/KMSP

Ski alpin : 14e place pour Sara Testut-G’Styr en slalom géant

Du côté de l’alpin, Sara Testut-G’Styr a pris la 14e place du slalom géant, malgré les conditions climatiques difficiles : « Il faisait super froid, -15, -20 degrés dès le réveil, ce n’est pas évident, raconte t-elle. J’ai eu du mal à m’y mettre. Je loupe mon départ, mon bâton se coince… Tout ça fait que j’ai essayé de me remettre dans la manche, mais ce n’est pas le résultat attendu. »

Elle occupe alors le 17e rang dans la hiérarchie. Douzième de la seconde manche, la skieuse de l’Inter-Club Magland Désert-Blanc remonte ainsi de trois rangs pour obtenir cette 14e place finale. « Le côté positif est d’avoir su faire une bonne deuxième manche… même si c’est énervant par rapport à la première ! » Ses deux compatriotes n’ont pas terminé, Léontine Curdy en première manche, Lola Blanc en seconde.

Ivan Boteff-Wallace ©CNOSF/KMSP

Bobsleigh : Ivan Boteff-Wallace 14e

Seul représentant français aligné sur la glace de l’Alpensia Sliding Centre, où se déroulèrent les épreuves de bobsleigh des Jeux Olympiques de PyeongChang en 2018, Ivan Boteff-Wallace a pris la 14e place de l’épreuve du monobob (56’’03 en première manchen 56’’20 en seconde, pour un temps final d’1’52’’23, à 3’’60 du vainqueur, le Sud-Coréen Jaehwan So).


JOJ Gangwon 2024

Paris 2024 : la délégation française

Recrutements et appels d'offres

Retrouvez toutes les offres d'emploi et appels d'offres du CNOSF.

Mission Eco'Sportive

Vie de l'athlète

Catalogue des formations

SIGNAL-SPORTS

Veille Observatoire du sport fédéral

Guide "Sport et mobilités"

Centre de ressources

Jeunesse

A ne pas rater !

TV - Sport en France

Plateforme RSO

Agence nationale du sport

Sport Santé

Outil

  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Cocacola
  •  DOW

  •  intel
  •  Omega
  •  Panasonic
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  • Accor Live Limitless
  •  BPCE
  •  Carrefour
  •  EDF
  • Le Coq Sportif
  •  LVMH
  •  Orange
  •  Sanofi
  • ADP
  • AIRFRANCE
  • ArcelorMittal
  • Caisse des dépots
  • Cisco

  • FDJ
  • FDJ
  •  GL Events
  •  îledeFrance mobilités
  •  pwc