JOJ de Gangwon 2024, jour 6 : record de médailles déjà battu pour les Bleus

Partagez

Et de deux médailles de bronze (Nash Huot-Marchand en ski slalom, Romain Allemand en snowboard slopestyle) qui portent le total à 13 : l’Équipe de France a d’ores et déjà battu son record de médailles aux JOJ d’hiver (12 à Lausanne il y a quatre ans). Et il reste encore une semaine de compétition...

Nash Huot-Marchand ©CNOSF/KMSP

Ski alpin : Nash Huot Marchand sur sa lancée

Vingt-quatre heures après son succès en géant, l’allégresse n’est pas retombée chez Nash Huot-Marchand, qui a été chercher une médaille de bronze dans l’épreuve du slalom. Quatrième à l’issue de la première manche, le skieur du Club des Sports de Courchevel a – comme la veille – sorti le grand jeu en seconde, signant le meilleur temps… Ce qui lui a permis, là encore comme la veille, de profiter de l’incapacité du Suédois Liam Liljenborg, meilleur temps de la première manche, à franchir la ligne d’arrivée en seconde !

Il monte ainsi sur la troisième marche du podium, en 1’38’’87, à 26 centièmes du champion, le Britannique Zak Carrick-Smith… qu’il avait devancé mercredi en géant. « Ma course s’est bien déroulée, relatait-il. La première manche, je pointe à une seconde du meilleur temps, en skiant pas si mal mais sans être en feu non plus. Puis, pour la deuxième, je me suis dit que c’était du slalom, que tout pouvait arriver. J’ai tout donné, et c’est passé de peu, d’autant que le soleil s’était couché sur certaines parties de la piste donc il y avait des endroits où on ne voyait pas trop où on mettait les pieds. »

« C’est la preuve qu’il ne faut jamais rien lâcher, jamais baisser les bras, en toutes circonstances »

De ces Jeux Olympiques de la Jeunesse débutés timidement (33e en Super-G, 8e en combiné), Nash Huot-Marchand gardera une leçon précieuse : « C’est la preuve qu’il ne faut jamais rien lâcher, jamais baisser les bras, en toutes circonstances. Je ne m’attendais vraiment pas à gagner deux médailles ici, surtout vu comment j’avais commencé ma compétition. C’est un supplément de poids dans les bagages de retour qui fait vraiment plaisir ! »

Du côté des filles, qui disputaient également leur slalom ce jeudi, 17e place pour Sara Testut-G’Styr, 20e pour Lola Blanc. Les trois autres tricolores engagés dans ces épreuves (Léontine Curdy, Zacchaeus Poulsen, Roméo Rogue) n’ont pas terminé.

Romain Allemand ©CNOSF/KMSP

Snowboard : Romain Allemand, la 13e porte-bonheur

La 13e médaille du clan tricolore, synonyme de record pour l’Équipe de France aux JOJ d’hiver, est la sienne. Sur la plus haute marche du podium en big air au FOJE de Friuli-Venezia Giulia l’an passé, c’est cette fois une médaille de bronze que Romain Allemand est allé chercher, en slopestyle, sur la scène des JOJ. Et il ne boudait pas son plaisir à l’issue « d’une journée très longue et très riche en émotions car on a tout disputé la même journée, qualifications et finale. » Soit un total de cinq passages en piste pour les concurrents... parfaitement négocié par le licencié du Club des Sports La Plagne, qui assurait sa place en finale dès son premier run de « qualifs », sur un 71.25 qui était alors le deuxième meilleur score – et resterait le quatrième à l’issue des deux runs.

Place à une finale à suspense, avec quatre concurrents au-dessus du lot, se rendant coup pour coup à chaque run. Le thriller vaut bien un résumé détaillé : 85.50 pour sa première prestation, Romain Allemand est troisième. Puis 89.25 au passage suivant : toujours troisième, mais la deuxième place du Canadien Eli Bouchard (90.00), voire la première du Sud-Coréen Chaeun Lee (91.50), sont si proches…

« Tellement d’émotions, d’adrénaline, dans cette finale complètement « ouf »... »

Alors il tente le tout pour le tout au dernier essai : « Il y avait tellement d’émotions, d’adrénaline, dans cette finale complètement « ouf »… Cela m’a poussé à faire des choses que je ne pensais pas pouvoir faire aujourd’hui, rembobinait le Français. Je n’ai malheureusement pas pu tout réussir dans mon dernier run mais c’était quand même incroyable. » D’autant qu’entretemps le Néo-Zélandais Campbell Melville était venu faire souffler un frisson dans le clan tricolore sur son troisième run, noté 89.00. « Premier ça aurait été mieux, mais après une finale pareille, cette troisième place me rend super heureux, s’exclamait encore Romain Allemand. Cette journée, c’était quelque chose ! »

Son camarade Luca Mérimée Mantovani en gardera en revanche un souvenir moins impérissable, puisque le médaillé de bronze du FOJE 2023 de la discipline n’est pas parvenu à s’exprimer pleinement en qualifications, terminées 13e.

Enfin, en slopestyle toujours, mais cette fois sur des skis, Timothé Roch a pris la 12e place des qualifications, avec un second run noté 61.50 mais insuffisant pour voir la finale, le « cut » du top 10 s’étant joué à 72.75.

Timothé Roch ©CNOSF/KMSP

JOJ Gangwon 2024

Paris 2024 : la délégation française

Recrutements et appels d'offres

Retrouvez toutes les offres d'emploi et appels d'offres du CNOSF.

Mission Eco'Sportive

Vie de l'athlète

Catalogue des formations

SIGNAL-SPORTS

Veille Observatoire du sport fédéral

Guide "Sport et mobilités"

Centre de ressources

Jeunesse

A ne pas rater !

TV - Sport en France

Plateforme RSO

Agence nationale du sport

Sport Santé

Outil

  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Cocacola
  •  DOW

  •  intel
  •  Omega
  •  Panasonic
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  • Accor Live Limitless
  •  BPCE
  •  Carrefour
  •  EDF
  • Le Coq Sportif
  •  LVMH
  •  Orange
  •  Sanofi
  • ADP
  • AIRFRANCE
  • ArcelorMittal
  • Caisse des dépots
  • Cisco

  • FDJ
  • FDJ
  •  GL Events
  •  îledeFrance mobilités
  •  pwc