Vincent Defrasne, parcours d'un athlète modèle

Partagez

Champion olympique de biathlon à Turin en 2006, Vincent Defrasne, coordinateur du programme des « athlètes modèles » aux JOJ de Nanjing en 2014, est aujourd'hui chef de mission de la délégation française pour les JOJ de Lillehammer 2016. Il décrit son rôle et celui de ces grands champions et championnes auprès des jeunes participants à l’évènement.

Vous avez disputé trois Jeux Olympiques. Quel est votre meilleur souvenir ?

Ce sont bien sûr les Jeux de Turin et la médaille d’or en poursuite. C’était tellement intense. Toutefois, je ne pense pas qu’à ce 18 février 2006 à Cesana San-Sicario, mais à tout ce qui m’a permis d’en arriver là. Cet extraordinaire voyage de quatre ans. Et puis il y a le bronze en relais à Salt Lake City 2002. Cette médaille, on la préparait, on avait été champions du monde l’année précédente. C’était pour moi la découverte de cette émotion particulière, monter sur le podium olympique avec mes partenaires et amis. Cela m’avait touché très profondément, d’une manière que je n’aurais jamais soupçonnée !

Champion olympique, porte-drapeau à Vancouver, coordinateur des athlètes modèles au CIO et aujourdhui chef de mission de la délégation française. Quel a été votre parcours ?

La reconversion d’un sportif de haut niveau n’est jamais évidente. En 2009-2010, je savais que ma carrière de biathlète touchait à sa fin. Je réfléchissais dans deux directions : faire quelque chose en rapport avec le sport et l’olympisme, ou professionnellement, ou d’une manière différente, soit plus généralement m’occuper des autres. Durant ma carrière sportive, je n’avais pensé qu’à moi, une belle aventure personnelle, mais il était temps de m’ouvrir, d’être altruiste. Finalement, le CIO s’est montré à l’écoute de mon projet, il m’a ouvert ses portes pour un stage d’un an, puis m’a offert cette responsabilité pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse.

Quel est votre rôle dans ce cadre ?

Je travaille en collaboration avec le comité d’organisation des JOJ de Nanjing et avec les Fédérations internationales. Nous organisons l’implication en profondeur des athlètes modèles. Ils sont des acteurs de l’événement et apportent une grosse valeur ajoutée. J’avais tenu ce rôle aux JOJ d’Innsbruck en 2012. Cela avait été génial, enrichissant pour tout le monde. Nous répondions à une foule de question, les jeunes avaient les yeux qui brillaient.
Jacques Rogge a créé les JOJ pour que les jeunes ne soient pas que des vainqueurs, mais également des champions qui vont promouvoir les valeurs de l’olympisme et en devenir des ambassadeurs. Il y a également tout le volet culture et éducation. Bref, beaucoup de choses concrètes auxquelles les athlètes modèles apportent leur concours.

Par exemple ?

Nous proposerons notamment des exemples sur tablette tactile, comme le parcours de grands champions, la façon dont ils ont promu les valeurs sportives après leurs exploits olympiques. Nous travaillons sur sept thèmes autour de la santé, du développement, de l’éducation, de l’inclusion, de la paix, de la durabilité et de la culture.

Auriez-vous aimé participer à des JOJ à votre adolescence ?

Ils n’existaient pas à mon époque. Je fonçais, mais j’avais toujours beaucoup de questions en moi. Cela aurait été fantastique pour m’aider dans la gestion de ma carrière. C’est un bel évènement auquel j’aurais tant aimé participer ! Mais d’une certaine manière, j’ai eu mes propres athlètes modèles. Les grands champions du biathlon français étaient là, pour me féliciter lors de mes premiers succès. C’était extrêmement motivant !

Source : CIO


Vincent DEFRASNE | Le journal des Bleus

TV

Expérimentation

Pour les départements de l'Orne, de la Vienne et des Bouches-du-Rhône

Olympic Channel (en Français!

Direction Tokyo

Sites officiels

  •  Cocacola
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge
  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC