Sport et école

Partagez

Depuis le Britannique Thomas Arnold, le père du sport éducatif durant la première moitié du XIXe siècle, en passant par Godard, Tissié ou Naismith, créateur du basket-ball, aux États-Unis, le sport a notamment été d'abord développé pour accompagner l'épanouissement de l'enfant et du jeune adulte, et citoyen. Pierre de Coubertin s'inscrivait naturellement pleinement dans cette préoccupation éducative.

Une mission historique qui passe par la collaboration avec l’État

Tout au long de son histoire, le mouvement olympique et sportif français s'est donc attaché à cette mission éducative. La dimension du sport à l'école est ainsi une des priorités du CNOSF.

Le 8 novembre 1977, le Conseil économique et social adoptait le rapport du Colonel Marceau Crespin et l'Etat initiait une politique de développement des activités sportives, sur le plan de l’éducation, des loisirs et de la compétition. Encouragé par cette orientation, le CNOSF poursuivait ses efforts, sous la présidence de Claude Collard, puis de Nelson Paillou. Ce dernier, après l'adoption de son rapport du 9 avril 1986, qui exprimait sa foi en « une conjonction harmonieuse des efforts du monde associatif, du monde économique et de L’État », impulsait la tenue, en 1988, du symposium sur « Les rythmes de vie de l'enfant et le sport à l'école », véritable pierre angulaire de la politique éducative du CNOSF sur la décennie qui a suivi. Les conclusions engageaient notamment à une meilleure prise en compte du sport dans ces rythmes et sur une collaboration renforcée, en ce sens, du mouvement sportif et de l’État.

2013, la réforme des rythmes scolaires

25 ans plus tard, mardi 25 juin 2013, le Sénat a adopté en seconde lecture le projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République. Cette loi constitue une étape clé dans la réorganisation du système scolaire.

En septembre, la réforme des rythmes scolaires dans l’enseignement primaire entrait en vigueur. Amorcée par le décret relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires, instaurant notamment le passage de la semaine à 9 ½ journées et la mise en place d’activités pédagogiques complémentaires, la loi sur la refondation de l’École vient préciser cette réforme.

Pour mettre en œuvre ces orientations, 25 mesures clés ont été identifiées par le ministère de l’Éducation nationale parmi lesquels les Projets éducatifs territoriaux (PEDT) constituent un point central pour le Mouvement sportif. Conscient de l’impact d’une telle loi sur les activités de nos clubs, le CNOSF s’est fortement engagé dans le processus législatif pour faire reconnaître pleinement le sport comme vecteur éducatif et ses représentants comme des partenaires incontournables.

Une école ouverte sur l’associatif pour renforcer le lien entre sport et jeunesse
Denis Masseglia.

Pour concrétiser ces acquis, mercredi 18 septembre 2013, à l’occasion de la Journée du sport scolaire, Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale, Valérie Fourneyron, ministre en charge des Sports, George Pau-Langevin, ministre déléguée à la Réussite éducative et Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français, ont signé une convention de partenariat inédite destinée à créer des passerelles entre le monde scolaire et le monde sportif.

La convention a notamment pour objectif de favoriser, sur l’ensemble du territoire, l'accès à la pratique d'activités physiques et sportives diversifiées tant à l'école, en complément de l'EPS, que dans le cadre associatif dans le temps périscolaire et extrascolaire. Elle a permis de concrétiser le parcours sportif de l’enfant, d’enrichir sa culture générale en s'appuyant sur les activités physiques et sportives, et de lui transmettre les valeurs éducatives et sociales du sport.

Un vademecum pour mettre en œuvre la réforme

Afin de permettre au mouvement sportif d’appréhender globalement cette réforme et de l’accompagner dans ses démarches, le CNOSF a publié en 2014 un vadémécum sur « l’implication du mouvement sportif dans les nouvelles activités périscolaires » qui présente le cadre règlementaire et les clés de la mise en œuvre d’activités sportives dans le cadre de ces nouveaux temps. Ce vadémécum, synthétise l’ensemble des travaux menés avec les fédérations et les acteurs territoriaux, depuis un premier séminaire organisé en décembre 2013.

En parallèle de la sortie du vademecum, le CNOSF a organisé, le 24 juin 2014, à la Maison du Sport Français, un colloque intitulé « Implication du mouvement sportif dans les nouvelles activités périscolaires », qui a permis de faire un point d'étape et d'appréhender globalement les potentialités de développement et les différents dispositifs d’accompagnement existants.

De l'année du sport de l'école à l'université à l'année de l'Olympisme à l'école

Les années suivantes ont encore rapproché le mouvement sportif français et l'école. Ainsi, l'année scolaire 2015 fut-elle consacrée « année du sport de l'école à l'université ». Le programme d'accompagnement lancé à cette occasion a notamment permis à 1000 établissements de voir labellisés leur projet pédagogique autour du sport.


Cette même année, les ministère des Sports et de l’Éducation nationale signaient, le 20 octobre, de nouvelles conventions-cadre 2015-2019 avec l’Union sportive de l’enseignement du premier degré (USEP), l’Union nationale du sport scolaire (UNSS), la Fédération française de sport universitaire (FFSU), le CNOSF et 8 fédérations sportives : canoë kayak, gymnastique, escrime, lutte, pétanque, rugby à XIII, boxe et tennis de table. A cette occasion, la Fédération française de badminton a également renforcé ses liens avec l'UNSS à travers un avenant spécifique à la convention mais aussi signé une convention de partenariat avec l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger.

L'opération ne se limitait pas aux terrains de sport. Ainsi, le réseau CANOPé, piloté par l’Éducation nationale, mettait à disposition des ressources pédagogiques sous format numérique sur un portail spécialement consacré à l'Année du Sport de l'école à l'université. Regroupant de multiples outils éducatifs, provenant de différents partenaires de l’opération, il constituait une adresse utile pour les structures ou établissements souhaitant participer à cette année du sport. Partenaire de l'opération, le CNOSF a lui-même contribué à cette base de ressources en fournissant documents et fiches pédagogiques sur l’Olympisme. Dans les territoires, il s'est fait le relais pour les structures souhaitant s’inscrire dans la démarche de l’ASEU. Enfin, le CNOSF a participé au jury qui a attribué une bourse aux 35 projets ASEU les plus innovants.

Et la dynamique se perpétue, puisque l'année 2016-2017 a été déclarée année de l'Olympisme de l'école à l'université !

Le rôle éducatif et social du sport

Billetterie

Passion

Opportunité

Médical

Outil

Vidéos

Découverte

Club Entreprises France Olympique

Médias

  •  Française des jeux
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Lacoste