Jeux Européens, jour 2 : le compteur est ouvert, et plutôt 4 fois qu’une !

Partagez

La délégation française est parfaitement entrée dans ses Jeux Européens, glanant quatre médailles au cours de cette première journée où des finales figuraient au programme.

A J-400 très exactement du coup d’envoi des Jeux Olympiques de Paris 2024, l’Equipe de France est entrée tambour battant dans ses Jeux Européens. La première journée de compétition décernant des médailles a vu les Bleus en remporter quatre : l’argent pour Anthony Jeanjean (BMX freestyle), Camille Jedrzejewski (tir) et Helvétia Taily (karaté), et le bronze pour Laury Perez (BMX freestyle).

BMX freestyle : deux finales, autant de médailles

Anthony Jeanjean n’est plus le seul homme à avoir remporté le titre de champion d’Europe de BMX freestyle. Le Français ne cachait pas venir en Pologne pour effectuer la passe de quatre dans cette compétition née en 2019 et dont il avait jusque-là remporté tous les titres décernés (2019, 2021, 2022, avec entretemps une annulation due au Covid en 2020) ! Le tenant du titre avait d’ailleurs dominé les qualifications mercredi, mais une chute en finale lors du premier run, et surtout un Kieran Reilly de gala au second, l’ont privé du quadruplé. Le Britannique s’est envolé (92,33 points) et malgré un deuxième passage survolté au son de Mötley Crue, Jeanjean a dû céder sa couronne sur un 90,80 pourtant de très belle facture.

« Je suis quand même satisfait de cette médaille, mais un peu déçu de rendre mon titre au bout de trois ans, forcément, » réagissait-il à chaud, tout en saluant, beau joueur, le vainqueur du jour : « Je suis tombé au premier run mais le deuxième était parfait. Si ça n’a pas suffi pour garder mon titre, c’est parce que Reilly a fait très fort. Il mérite sa victoire. »

Un peu plus tôt, sa camarade du club Passion BMX de Sérignan Laury Perez avait eu le privilège d’ouvrir le compteur de l’Equipe de France dans ces Jeux Européens en prenant la médaille de bronze de l’épreuve féminine. Deuxième à l’issue du premier run (69,33 points) et malgré un second encore meilleur (77), la Française a vu l’Allemande Kim-Lea Mueller lui passer devant (79,66), tandis que la Tchèque Iveta Miculycova s’adjugeait le titre (82,33).

Miculycova, Mueller, Perez : exactement le même podium qu’aux championnats d’Europe 2022 ! La rideuse de 19 ans entérine ainsi sa place parmi les références continentales : « Je suis super heureuse, se réjouissait-elle. J’ai même passé un trick que je n’avais encore jamais tenté en compétition et que je travaille à l’entraînement avec mon coach Jean-Baptiste Peytavit à Sérignan. Je m’entraîne dur toute l’année pour vivre des moments comme ça ! »

Tir : Camille Jedrzejewski, argent content

Comme à Tallinn aux championnats d’Europe en mars dernier, Camille Jedrzejewski s’est octroyée la médaille d’argent au pistolet 10 m sur le pas de tir de Wroclaw. La sociétaire du Noyon PM Tir a réalisé une compétition de haute volée, d’abord 5e des qualifications (576 points) puis tout simplement créditée du meilleur score au bout des cinq séries désignant l’affiche du duel final (253,3) !

Ce dernier, face à la locale Klaudia Bres, fut haletant… même si la Française de 21 ans fit toujours la course derrière. Une première remontée la vit recoller à 7-7 après un temps mort dès le troisième point – « J’avais chaud, je commençais à douter, il fallait que je fasse une pause » – mais la Polonaise s’est montrée imperturbable… jusqu’à 15-9 en sa faveur. Moment où elle aurait pu douter tandis que Camille Jedrzejewski comblait doucement l’écart : 10, 11, 12 puis 13-15… avant que la tricolore ne rende les armes.

« C’est une très belle médaille d’argent, jugeait-elle. Je suis assez fière de mes qualifications. Et même en finale je suis restée concentrée tout du long, malgré ce début où j’étais un peu tendue. Je sentais mon tir moins rigoureux, moins régulier que d’habitude, mais je me suis accrochée et j’ai très bien tiré à la fin. »

Karaté : Helvétia Taily confirme

Comme au mois de mars lors des championnats d’Europe de Guadalajara, Helvétia Taily est montée sur la deuxième marche du podium en kata. Première de groupe avec ses trois succès, elle a ensuite remporté sur le fil sa demie contre la Grecque Georgia Xeniu (42,50 contre 42,30), avant de retrouver en finale la même adversaire qu’en Espagne, Paola Garcia Lozano… pour le même résultat, l’Espagnole l’emportant 43,90 contre 41,20.

Pas de quoi ternir à ses yeux l’éclat « d’une saison extraordinaire, car aujourd’hui je suis la représentante senior kata et capitaine de l’équipe féminine. J’ai vécu une saison remplie de réussite en remportant la totalité des compétitions en France et en sortant d’un championnat d’Europe avec deux médailles autour du cou dont un titre de vice-championne d’Europe. » Mieux, cette deuxième médaille en autant d’échéances continentales rapprochées valide son objectif affiché en arrivant en Pologne : « Confirmer ma place sur le podium européen en obtenant le meilleur résultat possible, peu importe mes adversaires. » Contrat rempli.

Et aussi...

La compétition des Bleus de la natation artistique a débuté avec la quatrième place de Quentin Rakotomalala et Manon Disbeaux dans l’épreuve du duo technique mixte. Un résultat d’autant plus méritant considérant la blessure de la partenaire habituelle de Quentin Rakotomalala, Prune Tapie, survenue à 48h de l’épreuve et ayant conduit à la constitution au pied levé d’un binôme inédit avec Manon Disbeaux : « C’était compliqué pour nous car on ne s’entraîne pas ensemble normalement donc on a fait au mieux aujourd’hui », confirmaient les tricolores en sortie de bassin.

Quatrième place également pour Victoire Andrier en escalade de vitesse. Elle avait battu en quarts de finale l’autre Française engagée dans l’épreuve, Capucine Viglione.

En plongeon par équipe mixte, le quatuor composé de Jules Bouyer, Jade Gillet, Alexis Jandard et Juliette Landi a pris la cinquième place.

Journée bien remplie enfin en canoë sprint pour Eugénie Dorange. L’Auxerroise de 25 ans s’est dans un premier temps qualifiée pour la finale en C1 200 m, grâce à sa troisième place en séries. Rendez-vous vendredi, sur le coup de 15h, pour sa seconde finale dans ces Jeux Européens. Seconde car au côté d’Axelle Renard, 20 ans, elle a par ailleurs pris ce jeudi la 7e place de la finale du C2 500. Un résultat « frustrant par la place finale et parce qu’on ne peut pas faire mieux à instant T », mais qui doit être mis en perspective : « Nous sommes un jeune bateau. On navigue ensemble depuis l’an passé seulement, là où on est devancées par des équipages qui tournent ensemble depuis 5, 6 ans. Personnellement c’est la première fois que je peux travailler un bateau sur plusieurs années, et on a une marge de progression conséquente.

Jeux Européens Cracovie-Malopolska 2023

Paris 2024 : la délégation française

Recrutements et appels d'offres

Retrouvez toutes les offres d'emploi et appels d'offres du CNOSF.

Mission Eco'Sportive

Vie de l'athlète

Catalogue des formations

SIGNAL-SPORTS

Veille Observatoire du sport fédéral

Guide "Sport et mobilités"

Centre de ressources

Jeunesse

A ne pas rater !

TV - Sport en France

Plateforme RSO

Agence nationale du sport

Sport Santé

Outil

  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Cocacola
  •  DOW

  •  intel
  •  Omega
  •  Panasonic
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  • Accor Live Limitless
  •  BPCE
  •  Carrefour
  •  EDF
  • Le Coq Sportif
  •  LVMH
  •  Orange
  •  Sanofi
  • ADP
  • AIRFRANCE
  • ArcelorMittal
  • Caisse des dépots
  • Cisco

  • FDJ
  • FDJ
  •  GL Events
  •  îledeFrance mobilités
  •  pwc