Jeux Européens, jour 3 : De l’argent pour Garnier et des Bleus très bronzés

Partagez

De l’argent pour Marceau Garnier (escalade), du bronze pour Alizée Agier (karaté), Océanne Muller (tir), Cyrian Ravet (taekwondo), les filles de l’équipe technique en natation artistique et, pour le début des épreuves d’athlétisme, Thibaut Collet et Mélina Robert-Michon : encore une journée bien remplie pour la délégation française aux Jeux Européens. Le cap des dix médailles (onze précisément) est franchi au bout de deux jours !

Escalade : Marceau Garnier surprend son monde

Un podium, une médaille autour du cou… et pourtant Marceau Garnier avait bien du mal à réaliser qu’il venait de prendre la deuxième place des Jeux Européens en escalade de vitesse, lui l’invité de dernière minute de sa délégation : « Quand je pense que ce n’était pas prévu au départ que je sois là… C’est totalement inattendu ! » D’autant qu’une « petite erreur » en qualifications l’avait propulsé droit face au favori Ludovico Fossali en affiche à élimination directe. Horizon bouché pour le Français ? « Heureusement pour moi, il s’est loupé » : la chute de l’Italien, champion du monde 2019 de la discipline, ouvrait grand les portes des quarts à Marceau Garnier, qui y écartait l’Autrichien Kevin Amon (5’’765 contre 6’’373).

Puis, en demies, dans une affiche entre compatriotes, il passe sur… faux départ de Pierre Rebreyend ! C’est ainsi que le Calédonien de 22 ans qui ne s’estimait pas « au niveau des autres » au coup d’envoi de la compétition s’est retrouvé en finale, où l’Autrichien Lucas Knapp a mis fin à son beau parcours (5’’892 contre 6’’404). « Ça se joue à rien mais c’est le jeu. Ça reste un résultat assez incroyable. » C’est théorisé depuis longtemps et on le sait concrètement depuis Steven Bradbury : en sport, tout peut toujours arriver. Vraiment tout. Il faut alors être là pour saisir sa chance. Dans la petite finale, pas de bronze pour Pierre Rebreyend, battu par le Polonais Marcin Dzienski (5’’466 contre 5’’506).

Natation artistique : une équipe très technique

Sur le podium aussi, elles sont parfaitement alignées, cinq devant et cinq derrière en léger décalage afin que personne ne soit masqué : les filles de l’équipe technique de la natation artistique ont pris la troisième place des Jeux Européens – compétition support de championnats d’Europe – avec une note de 242.6716 points, seulement devancées par l’Espagne (278.4066) et l’Italie (249.1145) Un résultat dans la continuité de leurs résultats récents puisqu’elles avaient déjà décroché le bronze continental aux « Europe » de Rome l’année dernière.

« Je suis super fière de l’équipe et de ce qu’on a pu présenter ce soir, lâchait Charlotte Tremble, la capitaine. Bien sûr il reste des choses à peaufiner en vue des mondiaux le mois prochain, mais ça nous met des étoiles dans les yeux et nous donne la rage pour la suite des épreuves demain. » Les médaillées du jour : Laelys Alavez, Anastasia Bayandina, Ambre Esnault, Mayssa Guermoud, Oriane Jaillardon, Claudia Janvier Romane Lunel, Eve Planeix, et les jumelles Charlotte et Laura Tremble.

Tir : Océanne Muller n’a jamais perdu le podium de vue

Camille Jedrzejewski avait montré la voie avec sa médaille d’argent au pistolet jeudi. Vingt-quatre heures plus tard, Océanne Muller lui a emboîté le pas en décrochant le bronze à la carabine 10 m. Après avoir bouclé les qualifications au deuxième rang avec un score de 632.6, l’Alsacienne de 20 ans s’est installée à la troisième place de la finale dès la première série, et n’en a plus bougé, sécurisant sa place sur le podium avec 259.8 points. A l’arrivée, il n’a même manqué que 0,5 points à la championne d’Europe de la discipline en 2021, n°1 mondiale en 2022, pour disputer le duel pour l’or (260.3 à la Suissesse Nina Christen, future gagnante de ces Jeux Européens).

« L’entame de finale a été un peu galère, revivait-elle ensuite. Il faisait chaud et le contraste derrière la cible était piégeux niveau luminosité. Le temps de se régler, il était trop tard : je me suis battue mais je n’ai pas réussi à revenir parmi les deux premières. » On la reverra dès samedi en compétition par équipes, où elle aura une carte à jouer au côté de Judith Gomez, septième de la finale ce vendredi (153.4 après avoir pris une belle quatrième place en qualifications), et de Jade Bordet. Côté garçons, à noter la 7e place de Brian Baudouin.

Karaté : Alizée Agier, la valeur sûre

Bientôt dix ans qu’elle a estomaqué la planète karaté en remportant le titre de championne du monde en kumité -68kg dès sa première saison chez les seniors. C’était en 2014 et depuis, il ne se passe guère une année sans qu’Alizée Agier rajoute une médaille internationale à sa collection. Déjà bronzée par équipes lors des derniers championnats d’Europe, elle en a fait de même en individuel dans ces Jeux Européens. Deuxième de sa poule après deux succès sur la Polonaise Wiktoria Grejner (2-0) et l’Italienne Pamela Bodei (8-2), la Française n’a été battue en demies que par la n°1 de la hiérarchie, l’Azérie Iryna Zaretska (3-0).

« Je suis satisfaite d’avoir été présente sur toutes les échéances de l’année et d’arriver aux Jeux Européens en étant toujours au meilleur de ma forme », estimait-elle en ouverture de compétition. L’assertion est toujours valide trois jours plus tard et valait bien une profession de foi : « Pour moi, rester toujours dans les derniers carrés passe par une éternelle remise en question. Dans les victoires comme les défaites, il faut essayer de comprendre ce qui a fonctionné et ce qui ne l’a pas fait. C’est important aussi d’être bien entouré. J’ai la chance de l’être, tant au niveau du staff qui m’entraine au quotidien qu’au niveau de mes proches qui sont toujours derrière moi. » Après l’argent d’Helvetia Taily en kata mercredi, le karaté tricolore quitte la Pologne avec deux médailles.

Taekwondo : Cyrian Ravet complète sa collection

Déjà triple champion d’Europe des moins de 58 kilos alors qu’il n’a toujours que 20 ans, Cyrian Ravet n’a pas ajouté l’or des Jeux Européens autour de son cou. La pépite du taekwondo français ne repart pas pour autant de Pologne les mains vides : battu en demi-finales par l’Espagnol Adrian Vicente (1-2), il a su se remobiliser pour aller chercher la médaille de bronze au détriment du Britannique Mohammed Nour (2-0). « Pas le métal voulu mais je prends ! Maintenant repos et G1 de Paris en septembre. »

Athlétisme : Thibaut Collet et Mélina Robert-Michon au rendez-vous

Du côté de l’athlétisme, les épreuves de première division, à laquelle appartient l’Equipe de France, ont débuté pour cette compétition qui tient office de championnat d'Europe par équipe. L’éternelle Mélina Robert-Michon, 43 ans et de retour au premier plan avec un jet à 65,49 m lors du meeting de Montreuil, a pris le bronze au disque (64,21 m). « Vu que j’étais maintenant performante en meetings, je me demandais si j’allais l’être aussi en équipe de France, a réagi la vice-championne olympique de Rio (2016). Bon ça va, on est vraiment sur la bonne voie. Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas éclatée autant. »

Le perchiste Thibaut Collet, 24 ans, a lui aussi pris la troisième place de son concours, grâce à un saut à 5,80 m. « Je suis content du boulot que j’ai réalisé pour l’équipe, mais je suis un peu frustré de rater une nouvelle fois 5,85 m. J’ai quand même un peu les boules. Ce qui est bien, c’est que je suis frustré à 5,80 m maintenant ! Je pense que sous peu, je devrais sauter plus haut. A 5,85 m, je ne suis pas loin de passer. » Les Français sont placés en septième position à l’issue de la première journée.


Et aussi...

Journée placée sous le signe du 7 pour le canoë-kayak tricolore. 7, comme la place de Manon Hostens et Vanina Paoletti en K2 sur 500 m (1:44.630). La première nommée rembobine : « En série on avait fait un très joli start mais avions manqué de lucidité et de coordination sur la fin. Là, on a réussi une belle relance sur la fin mais c’est au départ, après le start, qu’on a moins trouvé l’osmose. » Son équipière complète : « On sait faire toutes les phases, maintenant il nous reste à trouver la clé pour les assembler bout à bout sur une même course. On est un jeune bateau, en construction et on reste optimistes. »

7e place également en C1 sur 200 m (49.589) pour Eugénie Dorange, vingt-quatre heures après sa… 7e place en C2 sur 500 m avec Axelle Renard. « Septième place européenne, en soi c’est pas mal, et c’est d’ailleurs mon meilleur résultat en championnat d’Europe en monoplace. Maintenant, j’avais déjà terminé 7e lors des derniers Jeux Européens en biplace, à Minsk, et il va falloir trouver les solutions pour se rapprocher du podium. »

Vainqueur de sa demie, Adrien Bart disputera samedi la finale du C1 500 m, tout comme Chloé Nicot et Lucas Laroche en C2 mixte 200 m, grâce à leur troisième place en demie.

France – République Tchèque, c’était l’affiche du jour en basket 3x3. Mais si c’est passé sans encombres pour les filles, déjà qualifiées pour les tours à élimination directe et qui ont terminé à la première place de leur groupe (14-9), fin de parcours en revanche, pour les garçons, qui ont encaissé face aux Tchèques leur seconde défaite en trois matchs de poules (21-17).

En padel enfin, Lucile Pothier et Thomas Leygue sont en demi-finales du tournoi mixte après leur succès sur les Portugais Miguel Deus et Catarina Vilela, les n°3 du tableau (5/7 6/4 6/2). Ils joueront une médaille samedi matin face aux favoris espagnols Noa Canovas et Daniel Santigosa (n°1).


Jeux Européens Cracovie-Malopolska 2023

Paris 2024 : la délégation française

Recrutements et appels d'offres

Retrouvez toutes les offres d'emploi et appels d'offres du CNOSF.

Mission Eco'Sportive

Vie de l'athlète

Catalogue des formations

SIGNAL-SPORTS

Veille Observatoire du sport fédéral

Guide "Sport et mobilités"

Centre de ressources

Jeunesse

A ne pas rater !

TV - Sport en France

Plateforme RSO

Agence nationale du sport

Sport Santé

Outil

  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Cocacola
  •  DOW

  •  intel
  •  Omega
  •  Panasonic
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  • Accor Live Limitless
  •  BPCE
  •  Carrefour
  •  EDF
  • Le Coq Sportif
  •  LVMH
  •  Orange
  •  Sanofi
  • ADP
  • AIRFRANCE
  • ArcelorMittal
  • Caisse des dépots
  • Cisco

  • FDJ
  • FDJ
  •  GL Events
  •  îledeFrance mobilités
  •  pwc