Jeux Européens, jour 4 : 12 médailles, dont 3 en or !

Partagez

Quelle journée à Cracovie et alentours : l’Equipe de France a compilé un ébouriffant total de 12 nouvelles médailles ce samedi, dont ses trois premières en or, venues de la natation artistique (équipe acrobatique) et de l’escalade (difficulté, aveCamille Pouget, Diego Fourbet).

Escalade : nuit de folie à Tarnow

La nuit était tombée, toutes les autres épreuves de cette quatrième journée déjà terminées, quand les grimpeurs de l’escalade ont pris la lumière. Et dans la lueur des néons, on a surtout vu du bleu-blanc-rouge. Grâce d’abord à Camille Pouget, 20 ans et qui a fait résonner la deuxième Marseillaise de ces Jeux Européens en s’imposant dans l’épreuve de difficulté. « Ça fait trop plaisir, clamait la médaillée d’or du Chambéry Escalade à l’issue de ses 43 zones validées en 4’28’’. Les dernières compétitions françaises ne sont pas ultra bien passées pour moi en tout cas pas autant que dans mes attentes, alors aujourd’hui ça fait beaucoup de bien de gagner. » D’autant que la journée ne fut pas des plus évidentes à appréhender : « C’était long avec cette finale programmée tard le soir. Il a fallu faire attention à ne pas piétiner toute la journée et bien optimiser son jus. La finale elle-même, par contre, s’est hyper bien passée : les moves étaient plus durs qu’en demie, c’était une grimpe assez soutenue, il fallait attaquer. J’ai eu un peu de mal à trouver mon rythme au début mais plus je grimpais plus je prenais du plaisir et à la fin les moves s’enchaînaient un peu tout seuls. C’était kiffant ! »

Si Camille s’identifie « spécialiste de la difficulté », ce n’est pas le cas de Zélia Avezou (19 ans). Mais ça n’a pas empêché celle qui se définit « plutôt bloc » de prendre place sur la seconde marche du podium (42 zones validées) derrière sa partenaire d’Equipe de France ! « J’étais un peu fatiguée puisque j’avais fait les demies du bloc le matin mais j’ai apprécié et me suis fait plaisir – surtout avec la médaille au bout ! Même si je ne suis pas trop une « diffeuse », j’en fais quand même à côté et c’est prometteur pour la suite. J’ai plutôt des objectifs en bloc mais… » Un « mais » qui ouvre des horizons. Et en attendant, à court terme, il y a la finale du bloc dès dimanche, spécialité dont elle a bouclé les qualifications en première position…

Rideau donc sur cette soirée euphorique du côté de Tarnow ? Même pas ! Car au moment même où les filles recevaient leurs médailles, leur comparse Diego Fourbet, 20 également, triomphait à son tour, toujours dans le cadre de l’épreuve de difficulté (39 zones validées, 2’49’’) ! Il était alors près de minuit quand l’escaladeur du Fournel Argentière Club a reçu sa médaille d’or : « Ça fait bizarre. On n’a pas souvent l’occasion d’en passer autour du cou et… c’est vraiment cool ! En compétition on enregistre quand même beaucoup de déceptions donc quand ça marche bien, les émotions c’est « ouf ». Aujourd’hui j’ai réussi à bien grimper et aller jusqu’au bout, ce qui n’avait pas été le cas aux championnats de France. Ça me redonne de la confiance en moi et de la motivation. Je vais m’en servir pour retourner m’entraîner. » Vingt-quatre heures après l’argent de Marceau Garnier en vitesse, l’escalade tricolore n’en finit pas de tutoyer les cimes.

Natation artistique : une équipe en or

La plupart d’entre elles avaient déjà passé une médaille de bronze autour de leur cou la veille, en équipe technique. Cette fois, c’est bien d’or dont se sont parées Anastasia Bayandina, Ambre Esnault, Mayssa Guermoud, Claudia Janvier, Romane Lunel, Eve Planeix, Charlotte et Laura Tremble ainsi que Manon Disbeaux et Laura Gonzalez, dans l'épreuve de l’équipe acrobatique ! Une médaille d’or – la première de l’Equipe de France dans ces Jeux Européens – qui vaut aussi titre de championnes d’Europe : « Avoir gagné le bronze était déjà super, on était déjà très contentes du résultat, se réjouit Claudia Janvier. Alors l’or aujourd’hui… Quand on a vu que c’était l’or, c’était dur à croire. Mais on a travaillé très dur et on savait qu’on le méritait. »

À leur sortie de l’eau à l’issue d’un programme magnifique, superbement maîtrisé dans les dimensions artistiques comme acrobatiques, tout dans les réactions de la salle leur indiquait qu’elles avaient frappé fort. Mais la délivrance devait encore se faire attendre : « Quand on a vu qu’on était premières au classement provisoire, on s’est dit qu’il restait encore deux équipes et qu’il ne fallait pas s’emballer, relate Ambre Esnault. Nous sommes retournées au bord du bassin pour se mettre en cercle. On s’est tenues les mains et on attendait les résultats avec impatience. C’était très stressant. On se rassurait en se disant que c’était déjà très bien d’être deuxièmes. Quand on a su qu’on avait gagné, c’était la folie. »

Ce 24 juin 2023 fera date puisque leur 214.28 final leur vaut de glaner première médaille d’or de la natation artistique française dans un grand rendez-vous (Jeux Olympiques, championnats du monde et d’Europe) depuis les années Virginie Dedieu (l’individuel libre en 2007), confirmant l’irrésistible ascension de cette génération féminine : « C’est important de montrer que la France est forte et qu’elle est capable de remporter des compétitions de cette envergure, surtout à l’approche des Jeux Olympiques », poursuit Ambre Esnault. Et puisque l’appétit vient en mangeant, « on doit continuer dans cette voie, abonde Claudia Janvier. On espère gagner d’autres médailles. » Ça tombe bien : la discipline intègre justement le programme olympique à Paris l’an prochain.

©LEN

Plongeon : Bouyer dans le grand bain, Jandard le grand retour

A 20 ans, Jules Bouyer est devenu vice-champion d’Europe de plongeon à 3 m grâce à sa médaille d’argent ramenée du bassin de Rzeszow, dans le cadre de ces Jeux Européens. Solidement arrimé à la deuxième place dès son plongeon inaugural, le sociétaire du Lyon Plongeon Club n’a plus bougé du podium provisoire jusqu’à la fin, repassant même du bronze à l’argent sur le dernier plongeon, après que l’expérimenté Italien Giovanni Tocci se soit quant à lui « troué ». Conséquence double pour la France : l’argent pour Jules Bouyer (440.15) donc, derrière l’Allemand Moritz Wesemann (465.40)… mais aussi un magnifique bronze arraché in extremis par Alexis Jandard (430.70), moins d’un an après une rupture du tendon d’Achille et alors que le plongeur de l’USOL Vaugneray n’a effectué son retour à la compétition qu’à la mi-avril !

Basket 3x3 : les Bleues cèdent leur titre en finale

Impressionnantes tout au long de la compétition, encore dominatrices face à l’hôte polonais en quarts (19-10) et à l’Espagne en demies (20-11) ce samedi, les filles du 3x3 tricolore ont trouvé du répondant en face en finale. Cueillies à froid par la Lituanie (2-6), Myrian Djekoundade, Hortense Limouzin, Marie Mané et Anna Ngo Ndjock ont recollé (7-7) mais ne sont jamais parvenues à passer en tête. Revenues une dernière fois à un point (14-15), l’élastique a fini par casser, les Françaises s’inclinant 16-19. « On ressort de ce match avec de la frustration car on ne l’a pas maîtrisé comme on aurait voulu, décrivait Marie Mané. Mais on s’est battues jusqu’à la fin, ç’a été un match disputé qui bascule sur des détails. Après, sur l’ensemble de la compétition, mes coéquipières et moi sommes hyper reconnaissantes de l’aventure humaine, du parcours, de l’accompagnement qu’on a pu avoir… Maintenant on a envie de vite rebondir et on va se donner les moyens pour ! »

Tir : troisième jour, troisième médaille

A chaque jour sa médaille pour la famille du tir : Camille Jedrzejewski au pistolet jeudi (argent), Océanne Muller à la carabine vendredi (bronze), et ce samedi le trio composé de Céline Goberville, Camille Jedrzejewski et Mathilde Lamolle au pistolet 10 m par équipes. Quatrièmes des qualifications matinales (853 points), puis deuxièmes lors des séries déterminant le duel final (573), les filles de l’Equipe de France s’y sont inclinées face aux favorites allemandes (8-16). Au tour du skeet ou de la carabine 50 m trois positions de poursuivre la série dimanche ?

Tir à l’arc : les filles montrent la voie

Le tir à l’arc décernait ses premières médailles ce samedi et les Françaises ont été à l’heure au rendez-vous en décrochant l’argent par équipes (arc classique) : Audrey Adiceom, Lisa Barbelin et Caroline Lopez se sont hissées en finale avec autorité (6/0 face à la Turquie et face à l’Allemagne), avant d’y subir la loi des Britanniques (1-5). « On est tout de même contentes de nous : un peu déçues que ce ne soit pas l’or à l’arrivée mais on a fait de très beaux matchs et on retiendra les bonnes flèches », commentait la benjamine du trio, Caroline Lopez (19 ans).

Lisa Barbelin revenait quant à elle sur la finale : « On a manqué d’un poil de réussite, on est parties direct un peu partout dans le jaune, dans le huit… Peut-être un peu le stress, je ne saurais pas trop dire… » Ce qu’Audrey Adiceom avait quant à elle envie de dire, du haut de ses 26 ans et son statut d’aînée de la bande, c’est « qu’on a la chance d’être un sport individuel que l’on peut pratiquer par équipes, et j’ai vécu des trucs de « ouf » aujourd’hui avec ces deux nénettes ! Je super contente et fière d’apporter une médaille à la France. Et puis ce n’est que le début de la compétition pour nous, on a encore d’autres médailles à aller chercher. »


Athlétisme : Bapté confirme, le 4x100 m se faufile

La régularité de Laëticia Bapté sous les 13’’ sur 100 m haies va devenir proverbiale. Son chrono du jour (12’’82, à quatre centièmes de son record personnel) lui vaut la troisième place de sa course – à un centième de la deuxième. Avec aussi le 4x100 m (Jeff Erius, Dylan Rigot, Jimmy Vicaux et Ryan Zézé), quatrième sur la piste dans un temps de 38’’51 mais finalement troisième suite au déclassement de la Grande-Bretagne pour un virage mordu de la part de son troisième relayeur, l’athlétisme français boucle sa journée avec deux nouvelles médailles de bronze, portant son total à quatre à la veille de la fin des épreuves.

Taekwondo : du bronze pour Alaphilippe

Un joli cadeau d’anniversaire à six jours de fêter ses 20 ans : Souleyman Alaphilippe s’est octroyé la médaille de bronze chez les moins de 63 kg. Battu en demies par le Croate Lovre Brecic (2-0), il n’a laissé aucune chance à l’Albanais Juirdo Cani dans la petite finale (2-0) et enrichit ainsi une collection de breloques chez les seniors qui comprenait déjà l’argent aux championnats d’Europe l’an passé. A noter, chez les moins de 68kg, la quatrième place de Théo Lucien, battu sur le fil par le Danois Otto Joergensen (1-2).

Jeux Européens Cracovie-Malopolska 2023

Sentez-Vous Sport 2023 !

Recrutements et appels d'offres

Retrouvez toutes les offres d'emploi et appels d'offres du CNOSF.

Vie de l'athlète

Catalogue des formations

SIGNAL-SPORTS

Veille Observatoire du sport fédéral

Guide "Sport et mobilités"

Centre de ressources

Jeunesse

A ne pas rater !

TV - Sport en France

Plateforme RSO

Agence nationale du sport

Sport Santé

Outil

  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Cocacola
  •  DOW

  •  intel
  •  Omega
  •  Panasonic
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  Carrefour
  •  EDF
  •  LVMH
  • Le Coq Sportif
  •  Orange
  •  Sanofi
  • Accor Live Limitless
  • ADP
  • AIRFRANCE
  • ArcelorMittal
  • Caisse des dépots
  • Cisco

  • FDJ
  • FDJ
  •  GL Events
  •  îledeFrance mobilités
  •  pwc