Jeux Européens, jour 10 : Clément Bessaguet et les sabreuses touchent l’or

Partagez

L’équipe féminine de sabre et le pistolier Clément Bessaguet sont les fins tireurs du jour. La France atteint en ce dixième jour d’épreuves le cap des 50 médailles (51 même, dont 13 en or).

Tir : Clément Bessaguet tire dans le mille

De son propre aveu, il avait « mal dormi ». Jeudi, Clément Bessaguet avait terminé sa journée de qualifications du tir au pistolet à 25 m en treizième position. Virtuellement éliminé. De quoi prodigieusement agacer un n°1 mondial de la discipline, champion d’Europe en titre et monté sur le podium de ses trois dernières étapes de coupe du monde (dont une victoire) : « J’avais mal débuté et ça m’a rendu le match très compliqué. Je savais que je n’avais pas le droit à l’erreur aujourd’hui. Avec Hervé (Carratu, son entraîneur, ndlr), on a travaillé hier soir à trouver des solutions. Il a identifié quelques petites erreurs que je commettais et j’ai pu les gommer. Cela m’a permis de perdre beaucoup moins de points et, alors que je me serais estimé content d’être de justesse parmi les huit, je passe en finale quatrième. »

Il n’en fallait pas plus pour modifier radicalement ses dispositions d’esprit : « Après ça, j’étais très bien, la confiance était revenue, et je voyais au contraire mes concurrents avoir un peu plus de mal. » Il survole son ranking match, conclu avec quatre points d’avance sur le deuxième, Martin Podhrasky. Le podium se dessine rapidement dès les premières séries de la finale, et la médaille d’argent est assurée dès la cinquième (Podhrasky, troisième, était trop loin pour revenir sur sa sixième et dernière salve)… L’or est plus disputé face au tenace Christian Reitz, mais l’Allemand manque trois cibles lors de la dernière série, permettant au Français de conclure victorieusement derrière (30-28). « Je viens toujours pour gagner, assénait le vainqueur. Deuxième ou troisième pour moi, c’est une déception. Du coup quand je gagne, je ressens du soulagement au début, et c’est seulement après que je suis content ! »

Place samedi à l’épreuve par équipes. Où Clément Bessaguet, Jean Quicampoix (Top 8 en individuel) et Yan Chesnel n’auront évidemment qu’une seule ambition : « On veut gagner, absolument ! »

En tir toujours mais du côté de la fosse olympique, Carole Cormenier a été jusqu’au ranking match, terminé en quatrième position. Elle avait bouclé ses qualifications en troisième position.

Escrime : les sabreuses, évidemment

Comme les garçons il y a 48h, les sabreuses tricolores ont terminé leurs Jeux Européens – support de championnat d’Europe – sur la plus haute marche du podium. Il faut dire que les tenantes du titre de la compétition comptaient dans leurs rang les finalistes du dernier tournoi continental en individuel, Manon Apithy-Brunet (championne d’Europe) et Sara Belzer (vice-championne).

Signe de la qualité de l’effectif, c’est pourtant Margaux Rifkiss qui a fait le trou dans cette finale, un quatrième relais bouclé 5-0 permettant aux Françaises de prendre six touches d’avance… peu ou prou l’écart que l’on devait enregistrer à l’issue des neuf relais (45-38). Avec des succès préalables sur l’Allemagne (45-29) et la Bulgarie (45-35), c’est peu dire que le quatuor (avec aussi Cécilia Berder) a maîtrisé son sujet tout au long de la journée. « On s’est réveillées ce matin en rêvant de la médaille d’or et on a décidé d’être dans un état d’esprit très, très conquérant, revit Margaux Rifkiss. On est très contentes, et aussi très fières. Notre équipe a été très forte, et si elle est très forte c’est parce qu’on est solidaires. On se pousse mutuellement. »

Cette finale du sabre dames referme des Jeux Européens / championnats d’Europe glorieux pour l’escrime tricolore, avec trois titres (sabre dames et messieurs, épée dames) et deux médailles d’argent (fleuret hommes et femmes). Il s’en sera même fallu de trois touches pour que l’Equipe de France qualifie ses six équipes dans les six finales au programme de ces championnats. Mais en demies de l’épée masculine, la Suisse d’Alexis Bayard a fait trébucher Alexandre Bardenet, Romain Cannone, Alex Fava et Nelson Lopez-Pourtier (43-45). Derrière, les champions du monde 2022 se sont fait subtiliser le bronze dans le classique de ces trois jours à Cracovie, toutes armes confondues : France – Italie (37 – 39).

Boxe : du bronze pour Mossely et Traoré… et 5 finales à venir !

Les demies des diverses catégories ont livré leur verdict… et le pourcentage quotidien de victoires des Français est toujours aussi élevé ! Sur les sept tricolores qui jouaient pour une finale, seuls Estelle Mossely et Makan Traoré ont connu la défaite. La championne olympique de Rio 2016 s’est inclinée à l’unanimité des juges face à la n°1 du moment des moins de 60 kg, Kellie Harrington, invaincue depuis 28 combats.

« Je l’avais dit dès le début, j’étais prête pour trois combats, jusqu’aux quarts, relevait la Française. Aujourd’hui, mon physique était moins bon, j’étais moins explosive sur les jambes. Mais je ne prends pas mal cette défaite car ce combat m'a permis de prendre des repères, faire des réglages, voir comment l'Irlandaise boxe, si on doit se retrouver à Paris. Je ne suis pas loin. »

Le boxeur de Royan (-71 kg) a quant à lui été battu, 5/0 également, par le Serbe Vakhid Abbasov. C’est donc pour eux une médaille de bronze… et un rendez-vous pris avec Paris 2024.

Pour Wassila Lkhadiri (-50 kg), Amina Zidani (-57 kg), Sofiane Oumiha (-63,5 kg), Billal Bennama (-51 kg) et Davina-Myrha Michel (-75 kg), en revanche, les Jeux Européens se poursuivent après leurs succès du jour. Pour les deux derniers nommés, cette qualification en finale vaut billet pour les Jeux Olympiques l’an prochain (les trois autres l’avaient décroché un tour plus tôt).
« Je suis content de ce que j’ai produit aujourd’hui, plus que pour les combats précédents, commentait ainsi Billal Bennama. On a fait une grosse préparation avec le staff et c’est ma façon de les remercier. »

Badminton : double(s) médaille(s)

Premières médailles pour la délégation française en badminton, grâce aux épreuves de doubles. Margot Lambert et Anne Tran sont montées sur la troisième marche du podium, après avoir fait vaciller les doubles championnes d’Europe en titre de la discipline, les sœurs Gabriela et Stefani Stoeva (21/17, 14/21, 12/21). Même résultat pour les frères Popov, Christo et Toma Junior, battus en demies par les Britanniques Ben Lane et Sean Vendy (0-2).

Leur compétition n’est pas terminée pour autant puisque tous deux se sont par ailleurs qualifiés pour le dernier carré en simple. Christo s’est notamment offert un thriller en quarts de finale face au Néerlandais Mark Caljouw (21/6 9/21 25/23). L’aîné des Popov affrontera le n°1 mondial Viktor Axelsen pour une place en finale. Son cadet croisera le fer avec l’Israëlien Misha Zilberman.

Ce qui fait donc cinq médailles assurées pour les badistes tricolores, puisque la journée de vendredi verra aussi Delphine Delrue et Thom Gicquel à l’affiche des demi-finales du double mixte, opposés aux Britanniques Ellis / Smith.

Et aussi

Jules Bernardet, Nicolas Gestin et Lucas Roisin terminent 5e de la finale de canoë slalom. Comme leurs camarades du K1 la veille, ils sont les plus rapides au scratch (101.26) mais les pénalités pèsent lourd : 8 secondes qui les font tomber du podium (109.26), loin du vainqueur allemand (101.69, pas la moindre pénalité).

Les filles de leur côté prennent la 7e place. Cinquièmes au scratch (121.22), Marjorie Delassus, Angèle Hug et Lucie Prioux voient leur temps final s’alourdir de 14 secondes de pénalité (135.32).

A noter qu’un peu plus tôt dans la journée, tous les six s’étaient qualifiés pour les demi-finales en individuel.

Après la 7e place de l’épreuve mixte, nouveau top 10 tricolore du côté du saut à ski d’été : celui de Joséphine Pagnier au grand tremplin (10e), quelques jours après sa 11e place au petit. Julia Clair est 23e.

En tennis de table, les deux équipes engagées ce jour en demi-finales se sont inclinées, les filles face à la Roumanie (1-3), les garçons contre la Suède (2-3). Même adversaire à venir à présent dans la quête de la médaille de bronze, vendredi : le Portugal.

Jeux Européens Cracovie-Malopolska 2023

Paris 2024 : la délégation française

Recrutements et appels d'offres

Retrouvez toutes les offres d'emploi et appels d'offres du CNOSF.

Mission Eco'Sportive

Vie de l'athlète

Catalogue des formations

SIGNAL-SPORTS

Veille Observatoire du sport fédéral

Guide "Sport et mobilités"

Centre de ressources

Jeunesse

A ne pas rater !

TV - Sport en France

Plateforme RSO

Agence nationale du sport

Sport Santé

Outil

  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Cocacola
  •  DOW

  •  intel
  •  Omega
  •  Panasonic
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  • Accor Live Limitless
  •  BPCE
  •  Carrefour
  •  EDF
  • Le Coq Sportif
  •  LVMH
  •  Orange
  •  Sanofi
  • ADP
  • AIRFRANCE
  • ArcelorMittal
  • Caisse des dépots
  • Cisco

  • FDJ
  • FDJ
  •  GL Events
  •  îledeFrance mobilités
  •  pwc