Services civiques "Ambassadeurs Génération 2024", une première promotion heureuse

Partagez

Accueillis à la Maison du sport français, mardi 7 et mercredi 8 juillet 2020, douze jeunes, investis depuis quelques mois d'une mission de service civique "Ambassadeurs Génération 2024" au sein d'un comité départemental ou régional olympique et sportif, à La Réunion, en Normandie ou encore dans les Hauts-de-France, ont participé à un séminaire de clôture, en présence de Béatrice Angrand, présidente de l'Agence du service civique. Retour sur une expérience professionnalisante unique, en immersion dans l'univers olympique, vécue avec l'accompagnement de leur marraine, Gévrise Emane (judo)...

Pourquoi une mission de service civique au sein du dispositif « Ambassadeur des Jeux » ?

Tous les jeunes impliqués dans le dispositif ont pour point commun un amour du sport, mais aussi une réelle conscience des enjeux de construction de leur avenir professionnel.

.

Ainsi, Kéren a toujours évolué dans le milieu du sport. « J’ai eu un parcours de haut niveau en Canne de Combat depuis mes 7 ans jusqu’à 18-19 ans, et, étant dans une petite structure représentant un sport peu connu, j’ai toujours participé à la vie de mon club et de mon sport, à mon niveau, au même titre que les autres adhérents. J’ai donc eu cette "expérience" du monde associatif très jeune». En 2015, ont eu lieu les Jeux des Îles et de l’Océan Indien (JIOI) à La Réunion. Kéren y est bénévole, chargé de la saisie et de la transmission des résultats à la presse pendant toute la durée des Jeux. Cette première expérience Olympique, son engagement associatif et sportif mais aussi un dossier scolaire solide (Kéren est en préparation aux concours des Grandes Ecoles de commerce) constituaient déjà un atout pour lui. Et quand il a appris que le CROS de La Réunion était en recherche de services civiques, pour une mission en lien avec les Valeurs de l’Olympisme, il n’a pas hésité : « j’avais déjà collaboré avec le CROS, et nécessitant un maximum d’expériences associatives pour mon CV, je n’ai pas hésité à postuler. Je suis aujourd’hui très content d’être en mission, malgré les restrictions de nos actions liées au contexte sanitaire ».

Vidhyana, en dernière année de Master Management des Organisations Sportives à l’IAE Gustave Eiffel de Champs-sur-Marne, devait pour sa part réaliser une alternance ou un stage de 6 mois. « Étant partie à l’étranger en échange à l’Université Laval à Québec lors de mon premier semestre, je devais donc effectuer un stage. Passionnée par le sport et tout particulièrement le tennis, réaliser mon stage dans ce monde aurait été une option ». Vidhyana ayant déjà eu plusieurs expériences dans ce domaine, s’est donc tournée vers une mission de 6 mois en service civique autour des valeurs de l’Olympisme et de la promotion de Jeux de Paris 2024.

C’est par hasard que Margaux a quant à elle appris que le CDOS Drôme recherchait deux de ces services civiques. « Ce service civique était parfait pour m’investir dans le milieu sportif, tout en poursuivant mes études en L1 STAPS. L’ambition de contribuer aux Jeux m’avait attiré dès la candidature de Paris. C’était l’occasion de découvrir le mouvement sportif avec cet évènement majeur. Il me permettrait de découvrir le milieu de l’éducation, de la santé, et de l’évènementiel. En plus, il m’apporterait de l’expérience et me permettrait de confirmer le domaine dans lequel je souhaite évoluer par la suite ».

L'accueil au sein de la structure et par le CNOSF/Paris 2024...

Baptiste témoigne d’un très bon accueil, reçu tant au CROS Hauts-de-France où il a effectué son service civique qu’au CNOSF et à Paris 2024. « A notre arrivée au CROS, nous avons eu une présentation de la structure, de ses acteurs et de son fonctionnement. Cela nous a permis d’être plus à l’aise et nos tuteurs étaient présents afin que notre adaptation se passe le mieux possible ». Le séminaire de début de mission et de présentation au sein du CNOSF/Paris 2024 lui a également permis de mieux concevoir les actions possibles pour réussir sa mission. « Avec les autres volontaires, cela nous a permis, grâce à des activités sportives et ludiques partagées avec nos tuteurs et les équipes Paris 2024/CNOSF, d’échanger, de mieux nous connaître et de découvrir les valeurs olympiques ».

Sur ces quelques jours d’intégration proposés par le CNOSF et Paris 2024, Samy est pour sa part dithyrambique : « l’accueil que nous avons eu restera gravé dans ma mémoire, ça a été quelque chose de formidable, tant sur le plan de l’apprentissage que sur le plan humain. La première étape qui consistait à apprendre qui étaient les autres personnes de ce dispositif nous a montré que peu importe d’où l’on venait, nous étions guidés par des passions et des valeurs communes que ce soit nous les jeunes ou encore les tuteurs et les responsables de notre promotion. Il n’y a pas eu de barrière, ils nous ont considérés, laissé la parole, écoutés et entendus. Le séminaire n’a pas seulement été un moment de formation, d’apprentissage, il a aussi été un moment de partage qui nous a aussi clairement indiqué les missions qui nous incombaient et montré notre rôle au sein de l’aventure Paris 2024 » Mis dans le bain la semaine précédente dès son arrivée dans sa structure d’accueil, le CDOS 76, Samy a tout de suite été guidé et éclairé sur ce que représentait un CDOS, puis ses enjeux et l’intérêt de sa mission de service civique. « Notre premier jour de travail était aussi le premier jour de la Semaine olympique et paralympique, nous avons tout de suite participé à l’organisation de ces événements sans jamais être livrés à nous même », se souvient-il. Pour lui, « plus qu’un simple "job" nous avons eu un suivi, un accompagnement pour ce qui se passera à la fin de notre mission ».

Dorothée, binôme de Samy, confirme : « l'intégration s’est très bien passée. Nous avons participé dès la première semaine à la cérémonie d’ouverture de la semaine olympique dans un collège, à un atelier handisport dans une école et à un atelier autour de l’Olympisme. Cette semaine nous a permis d’apprendre à nous connaître sur le terrain et à mieux découvrir notre mission. La semaine suivante, le séminaire de lancement organisé à Paris nous a permis de créer une belle cohésion de groupe… et même d'adopter une mascotte !»

Valoriser les valeurs de l'Olympisme…

Les jeunes Services civiques de cette première promotion ont de suite été impliqués dans l'opérationnel. Ainsi Hugo témoigne de la mise en place du projet « Imagine tes Jeux » consécutif à l'annulation pour raisons sanitaires de l’événement prévu à Tulle pour la Journée Olympique 2020. Le CDOS Corrèze a ainsi proposé aux élèves des établissements labélisés « Génération 2024 », aux licenciés des nombreuses associations de la Corrèze et à tous les enfants volontaires du département de réaliser une œuvre artistique de promotion des valeurs olympiques (dessin, peinture, collage, capsule vidéo, photo, papercraft, etc...) : mails aux établissements et aux différentes associations, communication sur Facebook et sur le site du CDOS, mise en place d’un partenariat avec le Conseil Départemental de la Corrèze, ce qui a permis de financer 100 lots dédiés aux meilleures créations.

Du côté de La Réunion, Adèle, met en avant deux projets marquants : le recensement des différents outils de promotion des valeurs olympiques, dans le but d’une diffusion future auprès des ligues, comités, clubs, associations et établissements scolaires et pour lequel le référent USEP Réunion a notamment été mobilisé pour pallier aux difficultés de communication apparue des suites de la crise sanitaire, et la réalisation d’un livret contenant le serment olympique décliné en différentes langues, afin de représenter la diversité culturelle de l’île, qui a amené à faire appel aux ambassades concernées afin d’obtenir une traduction fiable.

Fanny a pour sa part participé à élaboration d’un jeu destiné aux élèves des cycles 1, 2 et 3 alliant la pratique sportive avec la connaissance du monde sportif notamment à travers l’histoire des Jeux Olympiques et les valeurs de l’Olympisme. La création de ce jeu, intitulé “la Course aux Anneaux” et qui consiste à ramasser le plus d’anneaux olympiques possible pour son équipe avant la fin du temps imparti, s’est associée à la réalisation d’une exposition d’une vingtaine d’affiches.

Un bilan très positif et porteur pour l'avenir...

« Cette expérience m’a d'abord permis de rencontrer des acteurs du mouvement sportif de la Corrèze, que ce soit au niveau des associations sportives, des établissements scolaires (USEP, UNSS), des comités sportifs départementaux ou encore des services de l’Etat (DDCSPP, DSDEN, les ETAPS, CD)». , témoigne Pauline. « Ces 6 mois de service civique m’ont également appris à concevoir et mettre en place un projet en suivant les différentes étapes : de l’idée, à la création, à la réalisation. Au vu de la situation sanitaire, j’ai dû revoir mes missions et projets. Il a fallu trouver des alternatives, m’adapter en lien avec les contraintes du moment. Ça a été très intéressant de pouvoir trouver des solutions malgré le contexte ». A l'arrivée, une expérience enrichissante : « je suis sûre d’en tirer les bénéfices pour mes futurs projets !».

Pour Lucas, ce volontariat en Service Civique lui a en particulier permis de développer et d'acquérir un certain nombre de compétences : « faculté d'adaptation, ouverture d'esprit, autonomie et créativité ». Le Service Civique lui a également permis de développer son réseau professionnel tout en découvrant le monde associatif. « Plusieurs rencontres et temps d'échanges ont été organisés pour permettre aux volontaires en Service Civique de se rencontrer, réfléchir ensemble sur la manière de se rendre utile et transmettre des bonnes valeurs, tout en créant des liens. Tout cela a permis de construire une expérience formatrice et dont je me servirai dans ma carrière future ».

Maël estime également que ce service civique a été très enrichissant : « C'était ma première expérience professionnelle dans une institution sportive. J’ai donc pu découvrir comment fonctionnait une association sportive à envergure départementale (voir régionale sur quelques missions ou même nationale avec le CNOSF), ce qui m’a conforté dans le fait de vouloir travailler dans une institution sportive ou un club à l’avenir. Avoir travaillé en amont d’un évènement aussi important que les Jeux Olympiques est une expérience incroyable pour moi étant un passionné de sport». Surtout, Maël retient une expérience humaine très forte : « des liens se sont créés entre tous les services civiques mobilisés sur le projet. Les différents séminaire mis en place par le CNOSF ont été fructueux et très enrichissant pour chacun d'entre nous. La visite des bureaux du Comité d’Organisation des Jeux Olympique a également été très riche. J'ai pu découvrir les différents départements et corps de métiers travaillant sur l’organisation des JO et me suis rendu compte de l'ampleur que prenait l'organisation d'un tel évènement ». Enfin, Maël souligne à son tour l'importance du réseau créé : L'’enrichissement de mon réseau professionnel a été un grand apport personnel, que ce soit des membres du COJO, du CNOSF, du CDOS, de l’UFOLEP, de la DAASOP… je suis sûr que ces contacts me serviront à l’avenir». Et peut-être plus encore, Maël exprime une satisfaction personnelle : « Je suis très fier d'avoir pu porté ma pierre à l'édifice dans la mise en place du plus grand événement sportif au monde. »

Ainsi que l'a conclu Béatrice Angrand, « le volontariat en service civique dans le sport présente de nombreux atouts». La présidente de l'Agence du service civique, après avoir remercié chacun des douze Ambassadeurs "Génération 2024" de s'être prêtés à cette expérimentation, leur a souhaité de surtout rester fidèles, dans leur vie personnelle comme professionnelle aux valeurs de la citoyenneté et de l’Olympisme.

Actualités

Solidarité

Incontournable

Rapport d'activité 2019

COVID-19

TV - Sport en France

Plateforme RSO

Agence nationale du sport

Sport Santé

Intégrité

Outil

A lire

Découverte

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC