"Préparons ensemble l'avenir du sport français" - Jean-Michel Brun

Partagez

En ces temps douloureux, Montaigne aurait pu nous rappeler que « la plus forte, généreuse et superbe de toutes les vertus est la vaillance ». Le monde des soignants nous l’a démontré. Respect.

La crise sanitaire met en lumière la relativité de nombre de nos certitudes. Les drames humains, la fonte des actifs financiers et les réalités économiques et sociales du terrain ravivent la flamme du désarroi. Le sport est un atout et la santé notre capital le plus précieux. L’heure est à l’unité et à la solidarité. C’est aussi le temps de toutes les anticipations. Nombreux sont ceux dans notre société pour reconnaître au mouvement sportif fédéral un rôle important dans la mise en œuvre de l’intérêt général, car notamment vecteur d’utilité sociale et de bien-être.

Pour traiter des maux, les mots ne suffisent pas. Il faut des actions concrètes au service de nos concitoyens. C’est l’engagement au quotidien de nos fédérations, avec leurs clubs et leurs bénévoles, au travers d’un projet sociétal basé sur le lien humain. Le monde fédéral, qui comporte des incomplétudes, agit en responsabilité empreint des vicissitudes de la société qui l’environne, mais toujours avec la volonté permanente de s’adapter et d’évoluer. La crise actuelle et ses prolongements devraient permettre de refonder le pacte de citoyenneté, qui s’est toujours inscrit dans une vision partagée du bien commun et de l’intérêt général. Il est nécessaire de recréer du lien social et des projets autour desquels les citoyens s’unissent, en s’adaptant aux évolutions profondes de notre société.

Les clubs sportifs sont présents dans chaque commune de France, ancrés dans l’adhésion aux principes des valeurs de la République. Le dialogue civil y est permanent. Nous appelons de nos vœux ce pacte citoyen avec l’ensemble des acteurs publics, les collectivités locales et nos partenaires privés pour mieux se projeter ensemble dans le futur, post Covid-19. Le sport a la faculté d’unir dans ce monde où il faut éviter la fragmentation du corps social. Un geste fort de l’Etat en ce sens serait le bienvenu car valoriser les corps intermédiaires que sont les fédérations, c’est aussi consolider la matrice organisationnelle.
Dans le cadre du plan de relance européen, où la France et l’Allemagne jouent un rôle moteur, Thierry Breton a justement fait observer : « on ne va pas rebâtir le monde d’après avec les outils du monde d’avant ». Voilà un constat qui nous oblige tous en termes de responsabilités, d’innovations et de projections collectives. Mais cela implique aussi de la méthode dans un monde sportif hétérogène. Il faut dépasser l’obsession permanente des communicants. L’image c’est bien, avec pragmatisme c’est mieux !

La mobilisation sans faille de tous pour l’obtention des Jeux olympiques à Paris en 2024 s’inscrivait dans le but de promouvoir le sport pour tous. Les difficultés rencontrées par le sport amateur ont fait l’objet d’un état des lieux circonstancié par la Task Force du CNOSF, que je pilote, partagé avec les ministères concernés. Néanmoins, la mise en perspective d’Etats généraux du sport, dès que possible, aurait le mérite de lister les sujets majeurs et de pouvoir traiter et reconfigurer les points essentiels. Dans l’urgence, le président du CNOSF vient d’initier avec la Fondation du sport français, une opération de collecte de dons : « #soutienstonclub ». La mobilisation s’impose car de nombreuses structures sportives sont dans une situation difficile. Soyons tous solidaires.

Actualités

A la Une

Solidarité

Incontournable

Rapport d'activité 2019

COVID-19

TV - Sport en France

Plateforme RSO

Agence nationale du sport

Sport Santé

Intégrité

Outil

A lire

Découverte

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC