Le CNOSF et l'environnement

Partagez

Lors du Congrès mondial Sport et Environnement de Rio (1999), le CIO recommandait à l’ensemble de ses composantes de s’engager en faveur du développement durable. Ce que le CNOSF décidait de faire dès 2002 à travers une enquête et une réflexion qui aboutit en 2003 à adopter et à publier l’Agenda 21 du Sport Français.

Le CNOSF et les sports de nature

Le sport, dans sa diversité, est particulièrement concerné par l'environnement, la société et son avenir. Il est aussi à même d'intervenir pour sa préservation. Depuis plusieurs années, on constate une forte explosion des pratiques sportives de nature. Elle peut constituer un enjeu de développement économique des territoires tout en suscitant de fortes inquiétudes quant à la préservation des milieux naturels.

Sur le terrain, elle se concrétise parfois par l’augmentation des conflits d’usages, que ce soit entre pratiquants et propriétaires et/ou gestionnaires ou bien entre pratiquants eux-mêmes.
Mais elle peut également conduire à l’émergence de problèmes liés à la responsabilité des propriétaires. La prise de conscience de ces propriétaires peut elle-même aboutir à la fermeture de certains sites à tout ou partie des utilisateurs et finalement à la tentation de monnayer l’accès à la nature…

Face à cette réalité, le CNOSF a notamment affirmé sa volonté de prendre en compte la dimension environnementale des sports de nature. En 1998, son initiative a été partagée par le Ministère en charge des sports et s’est prolongée par une concertation avec le Ministère en charge de l’environnement,

Elle s’est traduite par la rédaction du volet « sports de nature » de la loi sur le sport de juillet 2000, aujourd’hui transcrite dans le Code du sport C’est elle qui a instauré les Commissions départementales des espaces, sites et itinéraires relatifs aux sports de nature (CDESI).

Pour le CNOSF, ces commissions représentent une réelle opportunité de favoriser la rencontre et les échanges entre sportifs mais également entre tous les acteurs des milieux naturels. Elle suppose également l’établissement de liens entre agriculture, environnement, sport, tourisme…

Elle constitue surtout un formidable outil de concertation. (articles L 311-1 à L 311-5 et R 311-1 à R 311-3).

Grenelle de l’environnement

A l’occasion du lancement de cette grande consultation nationale, le CNOSF a transmis sa position aux ministres concernés qui ont favorablement reçu cette contribution.

Conventions entre le CNOSF et les organismes gestionnaires d’espaces naturels

L’article L 311-5 du Code du Sport, transcrit dans le Code de l’Environnement (L 364-1) prévoit que « Le Comité national olympique et sportif français conclut avec les organismes gestionnaires d'espaces naturels, sous réserve du respect de la réglementation propre à chaque espace, des conventions ayant pour objet de fixer les conditions et modalités d'accès à ces sites pour les pratiques sportives en pleine nature compatibles avec les schémas de services collectifs des espaces naturels et ruraux, d'une part et du sport, d'autre part ».

Dans la perspective de le rendre effectif, le CNOSF a entrepris des démarches auprès de plusieurs structures nationales de gestion des espaces naturels. Ainsi, depuis 2004, un partenariat entre le CNOSF et les Voies Navigables de France (VNF) a été conclu, menant à la publication d’un protocole d’accord relatif à la pratique des sports nautiques sur les voies d’eau intérieures.

L’environnement dans le projet pour le sport français à l’horizon 2030

Porté par une ambition, passer d'une Nation de sportifs à une Nation sportive, le CNOSF entend profiter de la dynamique générée par Paris 2024 pour faire du sport un élément central d’un projet de société, dont les effets bénéfiques seront ressentis à long terme, à l’horizon 2030.
À cette fin, le CNOSF a présenté lors de son Assemblée générale 2019 un plan d'actions en huit volets pour impulser une dynamique pour le sport français…

Et parce qu’il est soucieux de l’avenir de la planète, le sport se doit d’être exemplaire et innovant en matière d’éco-responsabilité. Il doit prendre toute sa part dans la transition écologique et jouer lui-même un rôle moteur pour le changement des comportements.

Découvrir le projet du sport français et ses 8 actions

Le CNOSF s’engage dans une démarche RSO interne

Conscient des enjeux économiques, environnementaux et économiques dans lesquels le Mouvement Olympique et Sportif s’inscrit, le CNOSF a souhaité amplifier en 2018 son engagement sociétal et environnemental, tant en interne qu’en externe.
En interne, cet engagement se traduit en particulier par un objectif ambitieux : devenir, en tant qu’organisation, un acteur exemplaire et innovant en matière de durabilité.

Pour atteindre cet objectif, le CNOSF mène des actions de sensibilisation de ses élus et collaborateurs et s’appuie sur la mobilisation de chacun afin d’avancer collectivement et devenir, demain, une organisation écoresponsable.

Sport et développement durable

Solidarité

Incontournable

Rapport d'activité 2019

COVID-19

TV - Sport en France

Plateforme RSO

Agence nationale du sport

Sport Santé

Intégrité

Outil

A lire

Découverte

  •  Cocacola
  •  Airbnb
  •  Aliba
  •  Allianz
  •  Atos
  •  Bridgestone
  •  Bridgestone
  •  ge

  •  intel
  •  Omega
  •  Omega
  •  P&G
  •  Samsung
  •  Toyota
  •  Visa
  •  BPCE
  •  EDF
  •  Lacoste
  •  France TV-Sport
  • RMC